Aide humanitaire : l'ONU a besoin de 7,7 milliards de dollars pour 2012

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos.

14 décembre 2011 – La Secrétaire général adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a indiqué mercredi que l'Organisation avait besoin de 7,7 milliards de dollars afin de secourir 51 millions de personnes dans 16 pays pendant l'année 2012.

« Des millions de personnes seront affectées par des urgences causées ou aggravées par l'impact du changement climatique, l'insécurité alimentaire et hydrique, les crises politiques et économiques, la migration, l'urbanisation et la croissance démographique. L'objectif de l'appel est de garantir que l'aide soit fournie de manière efficace et rapidement », a déclaré Mme Amos, à l'occasion du lancement à Genève, en Suisse, de l'Appel humanitaire consolidé pour l'année 2012.

Le montant de l'Appel est le plus élevé jamais demandé par l'ONU depuis la création de ce système de financement en 1991. Ces fonds serviront à financer les opérations d'urgence des agences de l'ONU et de ses partenaires en Afghanistan, en République Centrafricaine, au Tchad, en Côte d'Ivoire, en République démocratique du Congo (RDC), à Djibouti, en Haïti, au Kenya, au Niger, dans les Territoires palestiniens occupés, aux Philippines, en Somalie, au Soudan du Sud, au Yémen, et au Zimbabwe.

« Nous avons besoin de toute urgence d'un soutien continu des peuples et des gouvernements dans le monde afin d'aider ceux qui en ont besoin de manière désespérée », a souligné Mme Amos.

Elle a tiré la sonnette d'alarme sur la situation dans la Corne de l'Afrique qui reste actuellement la plus grande crise humanitaire. Plus de quatre millions de personnes sont dans une situation de besoin rien qu'en Somalie, et l'ONU recense plus de 600.000 réfugiés qui ont tenté de trouver une protection au Kenya. Les agences et organisations humanitaires auront besoin de 2,4 milliards de dollars pour secourir les populations vulnérables du Kenya, de Somalie, d'Ethiopie et de Djibouti.

La chef de l'humanitaire a rappelé que la RDC a toujours besoin d'un afflux d'aide consistant, le pays étant en voie de stabilisation. « Les indicateurs restent alarmants en matière de santé, de sécurité alimentaire, d'eau, d'assainissement et d'hygiène, de malnutrition et d'éducation », a-t-elle prévenu précisant que 718 millions de dollars seraient nécessaires l'année prochaine pour garantir une réponse aux besoins des plus vulnérables.

Concernant Haïti, la chef de l'humanitaire des Nations Unies a estimé que le contexte avait désormais changé depuis le tremblement de terre de 2010. Cependant, l'épidémie de choléra n'étant pas totalement éradiquée, 230 millions de dollars seront nécessaires.

Mme Amos a aussi souligné que la région du Sahel risquait d'être particulièrement affectée l'année prochaine. L'appel prévoit déjà une aide de 229 millions de dollars pour secourir 3,8 millions de personnes menacées par une pénurie alimentaire.

« C'est une période de pression sur les budgets d'aide. Dans ma présentation, j'ai demandé aux Etats membres de faire un effort politique nécessaire afin d'augmenter les ressources pour aider les personnes dans le besoin », a-t-elle conclu.

L'Appel humanitaire compile les besoins de 466 organisations humanitaires, y compris les agences de l'ONU et des organisations non gouvernementales.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Fonds de secours de l'ONU octroie 6 millions de dollars pour le Niger

En savoir plus





Coup de projecteur