L'ONU lance une campagne sur les droits de l'homme sur les réseaux sociaux

Navi Pillay. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

1 décembre 2011 – La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a rappelé jeudi que l'année 2011 a été une année extraordinaire pour les droits de l'homme. A Tunis (Tunisie) et au Caire (Egypte), à Benghazi (Libye) et à Deraa (Syrie), et plus tard, bien que dans un tout autre contexte, à Madrid, New York, Londres, Santiago et ailleurs, des millions de personnes de tous horizons se sont mobilisées pour réclamer par eux-mêmes la dignité humaine.

« Le message de ce réveil mondial inattendu n'a pas été porté, à ses débuts, par les satellites des principales agences de presse, ni par des conférences, ou par d'autres moyens traditionnels - bien qu'ils aient tous joué un rôle important- mais par la montée dynamique et irrépressible des médias sociaux », a expliqué Mme Pillay.

Aujourd'hui comme par le passé, ce sont des facteurs éditoriaux et financiers – aussi bien que les contacts au sein des rédactions - qui déterminent si oui ou non les manifestations et la répression des manifestations seront diffusées dans les médias. Mais désormais, quel que soit le lieu, vous pouvez maintenant être sûrs que ce sera twitté sur Twitter, posté sur Facebook, et diffusé sur Youtube. Les gouvernements n'ont plus la possibilité de monopoliser la diffusion de l'information ni de censurer ce qui est dit.

« En somme, en 2011, les droits de l'homme sont devenus contagieux. Il nous a donc semblé naturel, lorsque nous avons organisé la Journée des droits de l'homme cette année, d'essayer de construire, sur ce remarquable élan de changement, une campagne basée sur les médias sociaux pour encourager les gens à s'engager dans le mouvement mondial des droits de l'homme », a déclaré Mme Pillay.

Dans le cadre de cette campagne, le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a commencé le 10 novembre une discussion sur Facebook et Twitter en anglais, français et espagnol appelé « 30 jours 30 droits ». Elle est aussi retransmise sur le média social chinois Weibo. C'est un compte un rebours jusqu'à la Journée des droits de l'homme le 10 décembre avec une publication quotidienne sur un article spécifique de la Déclaration universelle, soit 30 au total.

« Jamais auparavant nous n'avions vu de discussions aussi animées au sujet des droits de l'homme et de la Déclaration universelle. Je vous encourage vous et vos publics à rejoindre la conversation sur Facebook et Twitter en utilisant #CelebrateRights », a indiqué la Haut commissaire aux droits de l'homme, qui répondra aux questions des quatre coins du monde sur les droits de l'homme le 9 décembre à 9h30 –heure de New-York-, 15h30 à Genève. L'évènement sera diffusé sur internet en direct.

La seconde phase de la campagne « Fêter les droits de l'homme » a été lancée jeudi. A la fois sérieuse et amusante, elle est axée sur la supposition que tout un chacun, partout, partage un jour, la Journée des droits de l'homme, le 10 décembre. C'est la première grande campagne sur les médias sociaux entreprise par le système des Nations Unies pour les droits de l'homme.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Sur les réseaux sociaux, Ban Ki-moon réaffirme les principes de l'ONU

En savoir plus