FAO : amélioration de la récolte en République populaire démocratique de Corée

25 novembre 2011 – D'après une évaluation conduite par des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a bénéficié cette année d'une meilleure récolte annuelle par rapport à 2010, bien que les préoccupations persistent sur la situation nutritionnelle, en particulier pour les enfants.

« Les rendements de riz à 4,3 tonnes l'hectare sont inférieurs d'environ 60 pour cent à ceux de la Corée du Sud voisine », a indiqué Kisan Gunjal, économiste de la FAO et co-responsable de la mission. « Cet écart de productivité montre que le Nord détient un potentiel d'accroissement de sa production agricole et peut mettre fin aux pénuries alimentaires chroniques en adoptant des technologies, intrants et mesures appropriées », a-t-il ajouté.

Le rapport conjoint FAO/PAM, publié vendredi, estime que, même si les récoltes devraient être supérieures d'environ 8,5% à celles de l'an dernier, le pays affichera encore des besoins d'importations céréalières de 739.000 tonnes. Avec les importations planifiées par le Gouvernement pour l'année à 325.000 tonnes, il reste un déficit à couvrir de 414.000 tonnes.

Le rapport conclut que près de trois millions de personnes continueront à avoir besoin d'une aide alimentaire en 2012. Les légumineuses et les aliments composés enrichis sont spécifiquement recommandés pour affronter le problème de la carence protéique, afin d'aider la population touchée à récupérer d'une grave période de soudure et conjurer une nouvelle recrudescence de la malnutrition.

Dans l'immédiat, le rapport recommande également la fourniture de semences de blé, d'orge et de pommes de terre pour les semis de cet hiver et du printemps 2012, et la fourniture de bâches en plastique afin de protéger leurs lits de semences d'avril à juin. Une des recommandations à plus long terme faites à la RPDC est d'adopter l'agriculture de conservation pour accroître la production. Celle-ci se fonde sur une perturbation minimale du sol, un couvert permanent du sol et la rotation des cultures - ainsi qu'une mécanisation appropriée.

Le personnel hospitalier a constaté un important accroissement de la malnutrition parmi les jeunes enfants. Certains services de pédiatrie ont indiqué que les admissions de cas de malnutrition depuis le mois d'avril ont doublé par rapport à la même période de 2010. Des carences en protéines, matières grasses, vitamines et minéraux essentiels continuent de compromettre leur développement physique et intellectuel.

« De nombreux habitants ont été durement frappés par les pénuries alimentaires de la dernière période de soudure », a souligné Arif Husain de l'Unité d'analyse de la sécurité alimentaire du PAM à Rome. « a situation, qui s'est améliorée avec la nouvelle récolte, reste néanmoins précaire, en particulier au niveau nutritionnel. L'aide humanitaire sous la forme d'aliments composés enrichis à l'intention des plus vulnérables continue d'être indispensable », a-t-il précisé.

En 2011, parmi les stratégies d'adaptation adoptées par de nombreux Coréens du Nord pour atténuer l'impact des pénuries alimentaires figuraient l'approvisionnement chez des membres de la famille vivant dans les zones rurales, la cueillette d'aliments sauvages et l'utilisation de mécanismes locaux de marché informels. Dans certains cas, les usines et autres entreprises ont aidé leurs employés en organisant des expéditions en montagne ou en effectuant des distributions directes d'aliments.

La capacité d'importations commerciales de la RPDC souffre des prix élevés des denrées alimentaires et du carburant sur le marché international, et de l'accumulation de balances commerciales négatives. En outre, l'aide alimentaire bilatérale et humanitaire n'a pas satisfait les niveaux requis pour couvrir le déficit céréalier. Les distributions par le biais du Système public de distribution auraient été de 200 grammes par personne et par jour pendant cinq mois en 2011 - soit environ un tiers des besoins caloriques journaliers minimaux.

La Mission d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire (CFSAM) s'est scindée en quatre équipes - comprenant des membres internationaux parlant coréen - et a visité 29 comtés dans 9 provinces agricoles pendant dix jours. C'était la première mission dont les membres ont pu visiter des marchés provinciaux et de comtés, ainsi que des magasins d'Etat.


News Tracker: autres dépêches sur la question

FAO : l'agriculture est primordiale pour les besoins futurs en eau et énergie

Aucun résultat
Aucun résultat