Ban Ki-moon appelle à soutenir le fonds de consolidation de la paix

Le Secrétaire général Ban Ki-moon.

22 novembre 2011 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a demandé mardi un soutien financier et moral au fonds de l'ONU qui aide les pays qui sortent d'un conflit à reconstruire une paix durable, en rappelant que de nombreux pays ont profité de cette assistance avec des résultats positifs.

La Commission de consolidation de la paix (CCP) a été établie en 2005 pour aider les pays concernés à éviter de rechuter dans la guerre et le chaos en apportant des conseils stratégiques et un financement pour des projets de relèvement.

A l'occasion de la seconde rencontre annuelle des parties prenantes du fonds, le Secrétaire général a rappelé les façons dont le fonds a soutenu les efforts pour transformer des groupes armés rebelles au Burundi en partis politiques pacifiques, pour faire de la médiation politique au Sierra Leone ou encore pour promouvoir un retour à l'ordre constitutionnel en Guinée suite au coup d'Etat dans le pays en 2008.

« J'espère que vous êtes d'accord avec moi qu'il s'agissait de soutiens efficaces et au moment opportun. En bref, le fonds offre un rendement significatif par rapport à l'investissement, mais il a besoin de votre soutien », a déclaré Ban Ki-moon aux bailleurs de fonds lors de la réunion au siège de l'ONU à New York.

Il a demandé à tous ceux qui étaient présents de contribuer et d'aider à assurer la pérennité du fonds. Il a également remarqué que l'agenda onusien pour la consolidation de la paix se développe, et que l'engagement de l'ONU a permis d'accumuler des expériences précieuses, notamment le fait que la consolidation de la paix est aussi importante suite à une transition politique que suite à un conflit.

« Il est d'une importance capitale pour l'ONU de pouvoir se mobiliser rapidement, comme l'illustrent les cas de la Guinée et du Kirghizistan. Dans ces moment fragiles tout de suite après la fin d'une crise, lorsque la direction que va prendre la société n'est pas encore claire, la consolidation de la paix peut être très utile, notamment pour soutenir un processus et un dialogue politique inclusif », a dit Ban Ki-moon.

La consolidation de la paix est un processus de longue haleine qui peut prendre une génération et qui continue longtemps après le départ d'éventuels casques bleus. Le Secrétaire général a expliqué que pour être vraiment efficace, l'ensemble des acteurs de la consolidation de la paix, des casques bleus aux missions politiques en passant par les organisations humanitaires ou de développement doivent adopter une stratégie commune cohérente.

La consolidation de la paix devrait aussi être plus intégrée dans une logique de développement avec une bonne gestion des ressources naturelles.

Ban Ki-moon a annoncé qu'il nommera un nouveau groupe de travail de haut niveau pour assurer l'efficacité du fonds. Jusqu'à présent le fonds a reçu 67 millions de dollars en contributions ou en promesses de contribution, soit le double de ce qui a été collecté en 2010. De nouvelles promesses de soutien ont été faites pour les efforts de consolidation de la paix en Côte d'Ivoire, au Burundi, au Guatemala, en Guinée, en Guinée-Bissau, au Kirghizistan, au Liban, au Libéria, au Népal, au Sierra Leone, en Somalie, au Soudan du sud et au Soudan.

« Nous avons néanmoins besoin de plus de ressources si nous souhaitons atteindre nos objectifs pour 2012 et au-delà. Nous continuons de voir les demandes de soutien affluer, nous avons vécu une année extraordinaire », a rappelé Ban Ki-moon.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité renforce sa stratégie de consolidation de la paix

En savoir plus





Coup de projecteur