L'ONU appelle le G20 à instaurer un socle de protection sociale mondial

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (au centre) avec le chef de l’OIT, Juan Somavia (à gauche) et la chef de l’ONU-Femmes, Michelle Bachelet.

27 octobre 2011 – Dans un nouveau rapport qui plaide en faveur de l'instauration dans tous les pays d'un socle de protection sociale, un groupe de haut-niveau des Nations Unies a lancé jeudi un appel aux dirigeants du G20 afin qu'ils envisagent de mettre en œuvre un plan d'action pour renforcer les filets de protection sociale face à la crise économique et sociale.

« C'est un rapport crucial qui vient à un moment critique. Partout les peuples sont anxieux pour leur avenir, frustrés sur l'économie, et énervés contre les dirigeants politiques. Réaliser la protection sociale pour tous devient critique pour construire des sociétés plus justes, plus ouvertes à tous et équitables », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a reçu ce rapport jeudi à New York par ce groupe consultatif de haut niveau présidé par la Directrice exécutive de l'ONU-Femmes, Michelle Bachelet.

Investir dans des mesures minimales de protection sociale, c'est investir dans la justice sociale et le développement économique, estime le rapport intitulé « Un socle de protection sociale pour une globalisation juste et ouverte à tous » et publié à l'approche du prochain sommet des 20 plus grandes puissances économiques (G20) qui se tiendra à Cannes, en France, les 3 et 4 novembre.

« Etendre la protection sociale est un investissement gagnant-gagnant qui donnera des résultats sur le court-terme, en fonction des effets de stabilisation macro-économiques, mais également sur le long terme, grâce à l'impact sur le développement humain et la productivité », a dit Michelle Bachelet.

Selon le rapport du groupe de haut-niveau, environ 5,1 milliards de personnes n'ont pas de sécurité et de protection sociale dans le monde. Seulement un peu plus de 15% des chômeurs du monde entier perçoivent une aide.

Les régimes de protection sociale sont des outils importants pour réduire la pauvreté et l'inégalité. Ils contribuent non seulement à empêcher que les individus et leurs familles ne basculent ou restent dans la pauvreté, mais ils contribuent également à la croissance économique en augmentant la productivité du travail et en renforçant la cohésion et la stabilité sociale. La crise financière et économique mondiale a démontré que le socle de protection sociale est un outil important, qui peut agir comme stabilisateur automatique de l'économie, ont expliqué les auteurs du rapport.

« Des socles de protection sociale sont nécessaires, faisables et efficaces », a souligné le Directeur de l'Organisation internationale du travail (OIT), Juan Somavia. « Couper dans les programmes de protection sociale comme faisant partie du paquet de consolidation fiscale va affaiblir le rétablissement ».

Selon l'OIT, environ 40% de la population mondiale vit aujourd'hui sous le seuil de pauvreté international fixé à 2 dollars par jour soit 1,4 euro. Par conséquent, 40% de la population ne bénéficie pas d'une protection sociale de base.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon appelle le G20 à être courageux et à cesser de marchander

En savoir plus





Coup de projecteur