Avec 7 milliards d'habitants, il faut investir plus dans la jeunesse, selon l'ONU

Photo: FNUAP

26 octobre 2011 – Alors que dans cinq jours, selon les projections, la population mondiale atteindra les 7 milliards d'habitants, des investissements supplémentaires dans la jeunesse s'imposent et il faut placer les femmes sur un pied d'égalité avec les hommes, affirme un rapport du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) publié mercredi.

« En planifiant et en investissant adéquatement dès maintenant dans les gens, pour leur permettre d'opérer des choix qui servent non seulement leurs intérêts mais aussi ceux de la planète, notre monde de 7 milliards d'habitants peut avoir des villes durables et prospères, une main-d'œuvre productive capable d'alimenter la croissance économique et des populations jeunes qui contribuent au bien-être économique et social », note le Directeur exécutif du FNUAP, le Dr Babatunde Osotimehin, dans la préface de ce rapport intitulé « Etat de la population mondiale 2011. »

Le chiffre record atteint par la population de la planète peut être perçu comme une réussite pour l'humanité : les gens vivent plus longtemps et leurs enfants sont plus nombreux à survivre, indique le rapport.

Mais tout le monde n'a pas bénéficié de l'amélioration de la qualité de vie qui en résulte. Il existe de grandes disparités entre les pays et en leur sein. Il en existe aussi en matière de droits et de chances entre les hommes et les femmes, les filles et les garçons, et il est important aujourd'hui de tracer une voie qui mènera à un développement qui promeuve l'égalité au lieu d'approfondir ou de renforcer les inégalités, selon le FNUAP.

Le jalon des 7 milliards d'habitants « constitue un défi, une opportunité et un appel à l'action », a déclaré le Dr Osotimehin à Londres, lors de la présentation du rapport, qui a également été présenté dans plus de 100 autres villes de par le monde.

Sur les 7 milliards d'habitants de notre planète, 1,8 milliard sont des jeunes de 10 à 24 ans. « Les jeunes détiennent la clé de l'avenir, étant en puissance capables de transformer le paysage politique mondial et de dynamiser l'économie par leur créativité et leurs capacités d'innover. Mais il faut offrir dès à présent à la jeunesse la possibilité de réaliser son immense potentiel, notamment en investissant dans sa santé et son éducation », a souligné le Directeur exécutif du FNUAP.

Selon lui, le programme d'action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), réunie au Caire en 1994, et son appel à permettre aux individus de prendre leurs propres décisions en matière de reproduction sont les meilleurs guides dont on dispose pour l'avenir.

« Avec l'approche du 20e anniversaire de la CIPD, les données montrent clairement que les progrès sur la voie du développement économique et social équitable s'inscrivent dans le droit fil du mandat du FNUAP », a déclaré le Dr Osotimehin. « Mais notre tâche est loin d'être achevée. Songez qu'il y a dans les pays en développement 215 millions de femmes en âge de procréer qui n'ont pas accès aux services de planification familiale volontaire. Il y a des millions d'adolescentes et d'adolescentes qui ne disposent que d'un accès trop limité à l'éducation sexuelle et à l'information sur la façon d'éviter les grossesses ou de se protéger du VIH. Dans les zones de notre planète où la femme a un statut inférieur, les taux de survie des bébés et des enfants sont, de même, faibles. Et nous devons abattre les obstacles économiques, juridiques et sociaux de manière à mettre les femmes et les hommes et les garçons et les filles sur un pied d'égalité dans toutes les sphères de l'existence. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon appelle à façonner le monde de demain

En savoir plus





Plus de vidéo »


Coup de projecteur