Ban Ki-moon exhorte l'Europe à s'unir pour lutter contre les inégalités

Le Secrétaire général Ban Ki-moon.

18 octobre 2011 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé mardi les pays européens à s'unir pour relever ensemble les défis auxquels est confronté le monde afin d'assurer la prospérité des générations futures.

« Le monde se trouve confronté à des réalités de plus en plus complexes. Nous devons créer des objectifs communs qui nous permettent de répondre aux défis et aux aspirations des populations et de faire en sorte que les générations futures puissent grandir dans un monde en paix dans la prospérité et le progrès, » a déclaré le Secrétaire général au Comité exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe (CEE) à Genève.

Faisant référence aux manifestations qui ont récemment secoué plusieurs villes du monde sur fond de crise économique, Ban Ki-moon a répété que la colère et la frustration des manifestants sont dues aux inégalités.

« De nombreuses personnes sont désabusés à l'égard de l'ordre établi. Il règne un grand manque de confiance dans les institutions et il existe un sentiment généralisé que tout est fait pour favoriser les intérêts des élites, » a dit Ban Ki-moon.

Dans ce contexte, le Secrétaire général a souligné le rôle essentiel de la CEE pour contribuer au bien-être des sociétés du monde et il a noté que plus de 100 pays au monde, bien au-delà des pays membres, participent et bénéficient de son travail.

Ban Ki-moon est aussi revenu sur les dossiers primordiaux pour les années à venir qui sont le développement durable, la prévention et la résolution de conflits, la protection des droits de l'homme, la réduction des catastrophes naturelles, le soutien aux pays en transition et le travail pour inclure les femmes et les jeunes dans l'ensemble des domaines de la société.

En ce qui concerne l'effort pour réformer l'ONU, le Secrétaire général a salué les démarches entreprises par la CEE pour se recadrer dans un nouvel environnement européen et mondial.

En référence aux mesures d'austérité qui se font sentir actuellement dans toutes les parties de l'ONU, le Secrétaire général a rappelé que « les restrictions budgétaires sont tout simplement une réalité. Ce n'est pas facile de faire des économies, mais c'est nécessaire et urgent. C'est un processus qui demande une direction visionnaire de la part de l'ensemble du système des Nations Unies. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU appelle les dirigeants du G20 à regarder au-delà de leurs frontières

En savoir plus