La République Centrafricaine préoccupée par les problèmes de sécurité

Le Ministre des affaires étrangères de République centrafricaine, Antoine Gambi.

26 septembre 2011 – Dans un discours prononcé devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Ministre des Affaires étrangères de la République centrafricaine, a souligné les difficultés sécuritaires dues à la présence des rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et le retrait de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT).

« La question sécuritaire reste au centre de nos préoccupations car une partie de la population centrafricaine continue de subir l'agression des rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur de Joseph Kony. La situation de la LRA, cruelle et barbare rébellion venant d'un pays non limitrophe de la République Centrafricaine continue de causer des atrocités, des destructions, pillages, enrôlements de force et déportations des hommes, des femmes et d'enfants qu'elle engendre, mérite une mobilisation de tous et une mutualisation des moyens pour définitivement l'éradiquer », a déclaré le Ministre des Affaires étrangères centrafricain, Antoine Gambi.

« C'est la raison pour laquelle le gouvernement Centrafricain apprécie hautement les initiatives Nations Unies/Union africaine/Etats-Unis d'Amérique sur la question », a-t-il ajouté.

M. Gambi a estimé par ailleurs que le retrait de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) en décembre 2010, a laissé un vide sécuritaire que le pays essaie de combler avec ses moyens réduits.

« Le renforcement des capacités de nos Forces de Défense et de Sécurité qui doivent relayer les Forces internationales est encore loin d'être concrétisé », a déploré M. Gambi appelant la communauté internationale à soutenir le pays dans la consolidation de la paix,

« Car nous sommes convaincus que les dividendes de cet effort profiteront aussi bien à la République Centrafricaine, cœur du continent africain qu'à toute la sous région », a-t-il conclu.

Le Ministre centrafricain des affaires étrangères a indiqué que son pays doit continuer les efforts pour améliorer le processus démocratique et la gestion des affaires publiques. Il a rappelé que le président François Bozize a été réélu cette année.

« La République Centrafricaine est déterminée à rompre avec l'instabilité et tourner définitivement la page des soubresauts politico-militaires. Ce qui lui permettra de se consacrer a sa reconstruction. Autrement dit, elle mettra toue en œuvre pour asseoir une paix, gage d'un développement durable », a conclu M. Gambi.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afrique centrale : le conflit libyen menace la stabilité de la région, selon l’ONU

En savoir plus






Coup de projecteur