Le Mali demande un soutien pour relever le défi des élections

La Première ministre du Mali, Cissé Mariam Kaïdama Sidibé.

23 septembre 2011 – Dans son discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies, la Première ministre de la République de Mali, Mariam Kaïdama Sidibé, a appelé vendredi la communauté internationale à soutenir son pays à relever le défi d'élections libres et démocratiques.

L'année 2012 sera une année importante pour le Mali. Avec près de vingt ans de pratiques démocratiques et institutionnelles, le Président qui n'est pas candidat à sa propre succession, a décidé de procéder à une révision de la Constitution de 1992, à l'issue de larges consultations nationales, afin de consolider la démocratie, la bonne gouvernance et l'Etat de droit au Mali.

« Je voudrais, du haut de cette tribune, inviter solennellement la Communauté internationale ainsi que les partenaires au développement à appuyer le processus électoral en cours et à accompagner nos efforts visant à relever le défi de l'organisation du référendum constitutionnel et des élections libres, transparentes et démocratiques, » a déclaré la Première ministre.

Un autre défi auquel doit faire face le Mali est le phénomène de la désertification dans l'espace sahélo-saharien. Le Mali considère les changements climatiques comme l'un des défis majeurs qui affecte la survie et le développement de l'humanité.

« Je réaffirme l'engagement du Mali à continuer à intensifier les actions qu'il mène dans le cadre de la préservation et de la conservation des sols, des forêts et de la faune, conformément aux engagements nationaux et internationaux de notre pays, » a dit Mme Sidibé.

Elle a interpellé la Communauté internationale pour que la situation économique mondiale qui reste fragile ne soit pas un prétexte pour une réduction de l'aide publique au développement.

« La mise en œuvre du programme d'action pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement doit être une priorité. La communauté internationale doit renouveler sa volonté collective de concrétiser, et même d'aller au-delà des engagements pris en matière d'aide au développement, afin de combattre la pauvreté et toutes les formes d'injustice qui sont le terreau de la violence et de l'insécurité dans le monde, » a souligné la Première ministre du Mali.

En savoir plus






Coup de projecteur