Les Etats réaffirment leur engagement contre le racisme et l’intolérance

22 septembre 2011 – Dans une déclaration politique adoptée jeudi, la communauté internationale a réaffirmé jeudi son engagement en faveur de la mise en œuvre pleine et effective de la Déclaration de Durban contre le racisme alors que l'intolérance semble gagner du terrain dans certaines parties du monde.

Cette déclaration a été adoptée par consensus lors d’une réunion de haut-niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies pour célébrer le 10e anniversaire de la Conférence de Durban de l'ONU contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance raciale.

« Il y a dix ans, en adoptant la Déclaration de Durban et le Programme d'Action contre le racisme, la communauté internationale a reconnu qu'aucun pays ne peut se déclarer exempt de discrimination et d'intolérance. Dix ans après, c'est toujours le cas. Nous avons certes parcouru du chemin », a déclaré Ban Ki-moon dans un discours prononcé à l'occasion de cette réunion.

« Nous devons admettre que l'intolérance a augmenté dans de nombreuses parties du monde cette dernière décennie. La résurgence et la persistance de telles attitudes inhumaines et de pratiques attentatoires indiquent que nous n'avons pas fait assez pour stopper cette dérive », a-t-il ajouté.

Il a souligné que des progrès avaient été effectués notamment par la mise en place, dans nombre de pays, d'institutions de dialogue et de nouvelles initiatives de promotion de lutte contre les discriminations.

« Nos antennes sont mieux aiguisées pour détecter les formes de discriminations », a dit Ban Ki-moon, appelant les Etats membres à continuer de déployer tous les moyens pour lutter contre le racisme.

« Nous devons résister à la polarisation des hommes politiques qui jouent avec les peurs des populations et qui utilisent des stéréotypes pour des gains électoraux », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a réitéré son appel à lutter contre l'antisémitisme, l'islamophobie et les discriminations contre les chrétiens.

« Défendons les droits de tous, sans distinction comme proclamé dans la Déclaration universelle. Sans distinction de races, de couleurs ou de langage, de politique ou d'opinion », a martelé Ban Ki-moon.

Il s'est dit conscient de l'immense controverse qu'avait suscitée la Conférence de Durban en 2001.

« Pour cet anniversaire, re-déclarons quelques principes fondamentaux. Ce processus est destiné à lutter contre le racisme. Nous devons condamner quiconque utilise cette plateforme pour subvertir cet effort en prononçant des discours provocateurs et haineux », a prévenu le chef de l'ONU.

« Travaillons main dans la main avec les groupes de la société civile qui sont centraux dans la lutte contre cette cause. Travaillons en harmonie pour promouvoir l'harmonie », a-t-il conclu.

Egalement présent à cette réunion, le Président de l'Assemblée générale de l'ONU, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a souligné que « cette rencontre de haut-niveau constitue une opportunité de réaffirmer notre responsabilité collective pour combattre le racisme et promouvoir l'équité et la non-discrimination ».

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a pour sa part souligné la nécessité de planifier sur le long terme la lutte contre le racisme.

« Je souhaite souligner l'importance du développement de plans d'action nationaux envisagés par la Déclaration de Durban et son Programme d'action, notamment avec la participation des victimes et des groupes affectés », a-t-elle dit.

« Je souhaite conclure en notant que quelques personnes dans le monde aujourd'hui nient ouvertement que les êtres humains sont nés égaux, comme la Déclaration Universelle des Droits de l'homme le proclame. Et nous sommes d'accord pour affirmer que trop de personnes sont toujours victimes de leur appartenance à un groupe particulier, qu'il soit national, ethnique ou religieux, ou défini par le genre ou par sa descendance », a-t-elle ajouté.

« Nous devons faire mieux. C'est ce que les victimes du racisme demandent et espèrent de notre part », a-t-elle conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU lance le concours pour un monument dédié aux victimes de l'esclavage

En savoir plus



Plus de vidéo »


Coup de projecteur