L'ONU veut renforcer la lutte mondiale contre la malnutrition

Un jeune Somalien souffrant de malnutrition sévère.

20 septembre 2011 – A l'occasion d'une réunion de haut niveau sur l'alimentation et la nutrition au siège des Nations Unies à New York, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi à renforcer la lutte mondiale contre la malnutrition.

Il y a un an la campagne « Mille jours : changer une vie, changer l'avenir » avait été lancée en réponse à la prévalence de la malnutrition et aux progrès inégaux pour atteindre l'Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) visant à réduire de moitié la pauvreté et la faim d'ici à 2015. Le degré de succès pour cet OMD est déterminant pour un développement économique et social équitable et pour la réalisation de tous les Objectifs du Millénaire.

« Notre réunion de cette année coïncide avec la première réunion de haut niveau des Nations Unies sur les maladies non transmissibles. L'obésité et la malnutrition peuvent sembler être à des pôles opposés, mais de plus en plus de pays souffrent des deux afflictions et la réponse aux deux est une meilleure alimentation. Comme un grand nombre d'autres maux, les maladies non transmissibles peuvent avoir leurs racines dans une mauvaise nutrition pendant la petite enfance, » a déclaré le Secrétaire général dans un discours.

L'initiative pour une meilleure nutrition est soutenue par plus de 20 pays qui ont compris que l'alimentation et la nutrition sont un droit humain. Ces pays savent que la sécurité alimentaire est à la base du développement économique, social et humain et ils ont préparé un plan détaillé pour renforcer la nutrition, a-t-il souligné.

« La vie de millions d'enfants est en jeu. Nous pouvons les aider à réaliser leurs potentiels physique et intellectuel. L'ampleur du problème est le plus évident aujourd'hui dans la Corne de l'Afrique. Treize millions et demi de personnes ont désespérément besoin de nourriture pour survivre. Sans alimentation adéquate, les enfants et les femmes enceintes souffriront de séquelles irréversibles, » a averti Ban Ki-moon.

Le mouvement pour une meilleure nutrition rassemble des partenaires différents pour progresser vers un objectif commun, à savoir les 1000 jours cruciaux entre la grossesse et le deuxième anniversaire d'un enfant. Une nutrition adaptée pendant cette période veut dire la différence entre la santé et la maladie, la vie ou la mort. L'initiative offre un soutien aux pays pour améliorer les régimes nutritifs notamment des femmes enceintes et pour promouvoir l'allaitement maternel. L'initiative encourage également la formulation et la mise en œuvre de stratégies dans plusieurs domaines, dont l'agriculture, la protection sociale, l'éducation, l'emploi et la santé.

« Les différentes parties du système des Nations Unies, y compris le Comité permanent de la nutrition, le partenariat REACH et le groupe de travail sur la sécurité alimentaire mondiale, vont soutenir cet effort. Nous allons donner une base plus solide au renforcement de la nutrition, » a souligné le Secrétaire général.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-Moon : l'alimentation pendant les 1000 premiers jours de la vie est cruciale

En savoir plus






Coup de projecteur