UNESCO : neuf sites ajoutés au Réseau mondial des géoparcs

Muroto, au Japon, est l’un des neuf sites ajoutés au Réseau mondial des géoparcs.

19 septembre 2011 – Le Bureau du Réseau mondial des géoparcs nationaux a admis neuf nouveaux membres, répartis dans sept pays, lors de la 10ème Conférence européenne des géoparcs organisée du 16 au 18 septembre dans le géoparc norvégien Gea Norwegica.

Le Réseau mondial des géoparcs nationaux, créé sous l'égide de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) en 2004, compte désormais 87 géoparcs situés dans 27 pays de la planète.

Ce réseau a été créé afin d'encourager la coopération entre experts et praticiens en matière de patrimoine géologique ou de sa promotion. Pour obtenir le label géoparc, les sites doivent présenter un patrimoine géologique conséquent, être dotés d'une solide structure de gestion et d'une stratégie de développement économique, s'appuyant notamment sur le tourisme durable. Chaque candidature est examinée par une équipe d'experts mandatée par l'UNESCO, qui se rend sur le site afin de déterminer s'il répond aux critères requis pour obtenir le label.

Les neufs sites ajoutés au Réseau mondial des géoparcs sont :

Géoparc Hong Kong, Chine

Le géoparc met en vedette les aspects naturels de ce site industriel, notamment ses 150 km de côtes et sa topographie de collines entrecoupées de plaines. Malgré ses dimensions modestes (49,85 km2), le géoparc peut s'enorgueillir de ses colonnes de roche volcanique acide et d'une histoire géologique laissant encore apparaître des environnements sédimentaires déposés lors du Paléozoïque, il y a 520 à 250 millions d'années. Les processus côtiers ont abouti à des reliefs d'érosion et de dépôts, y compris fossiles, qui permettent de comprendre l'ancien paléo-environnement, ainsi que l'évolution biologique, climatique et géographique.

Géoparc Tianzhu Shan, Chine

Le géoparc Tianzhu Shan, dans la province d'Anhui, est un vaste paysage montagneux, doté de pics de granit, grottes, chutes d'eau et sources. Son riche patrimoine géologique comprend des fossiles de mammifères et des éclogites, une roche métamorphique formée dans des conditions extrêmes de pression. Particulièrement dense, cette roche indique une zone de subduction ou de paléo-subduction. Le géoparc comprend une écologie très riche et des éléments culturels intéressants pour la recherche scientifique, l'éducation et le tourisme. Il offre des parcours de randonnée balisés par des panneaux explicatifs, des centres d'information touristique et des musées. Des activités de recherche et de vulgarisation sont proposées aux élèves de l'école primaire au lycée. La connaissance géologique est développée par le biais d'une information facile à comprendre et des activités impliquant les communautés locales (séjours chez l'habitant, visites de fermes).

Géoparc Villuercas Ibores Jara, Espagne

Le géoparc Villuercas est constitué d'un massif montagneux isolé situé au sud-est de la province de Caceres, en Extremadura. Il tire son nom du sommet le plus élevé le pic Villuercas (1 601 m). Il offre un magnifique panorama qui inclut le célèbre monastère de Guadalupe. Ce relief unique est caractérisé par des traits morphologiques structurellement contrôlés et un paysage très tourmenté. Le géoparc couvre une vaste période du temps géologique et propose les plus vieilles roches d'Europe, des périodes de l'Ediacarien, du Cambrien, de l'Ordovicien et du Silurien (entre 650 et 400 millions d'années). Son patrimoine naturel est également très riche, avec notamment des oiseaux protégés, des corridors de biodiversité et des arbres monumentaux. Il faut y ajouter des vestiges de culture minière et des peintures rupestres datant des âges du bronze et du fer.

Géoparc Sierra Norte de Sevilla, Espagne

Le géoparc Sierra Norte de Sevilla dispose d'un riche patrimoine géologique qui se prête à des activités touristiques. Ces dernières contribuent à la promotion et à la protection de ce patrimoine tout en permettant un développement économique durable. Avec 177 484 ha, il s'agit d'un des plus grands parcs naturels d'Andalousie. Il est situé dans l'alignement montagneux de la Sierra Morena, entre les zones géologiques d'Ossa-Morena et Sudportuguese. La plupart des roches correspondent aux premiers âges de l'histoire terrestre, à commencer par des roches du précambrien (4,5 milliards d'années), du paléozoïque (540 milliards d'années), du permien (290 milliards d'années) et du trias inférieur (258 milliards d'années). La région sud-est du parc fait exception avec des affleurements de roches sédimentaires plus jeunes (miocène, 20 milliards d'années).

Géoparc des Bauges, France

Ce parc qui s'inscrit dans le Parc naturel régional du Massif des Bauges est une zone de moyenne montagne appartenant aux Préalpes françaises du nord. De loin, l'endroit fait penser à une forteresse rocheuse, une île naturelle préservée émergeant d'une mer urbanisée. Le massif offre des falaises de calcaire résistant et des roches sédimentaires qui forment des synclinaux perchés et donnent aux Bauges son relief si particulier. De grandes lignes de faille tectonique témoignent des processus de formation du relief et le paysage karstique est traversé par des défilés, grands ou petits, taillés dans le calcaire du crétacé, qui créent des zones humides, des lacs, des sources et des grottes. La falaise de la Savoyarde – un impressionnant plissement des couches calcaires du sud de la région – doit son nom au fait que son profil fait penser à celui d'une paysanne coiffée de la "frontière" (coiffe traditionnelle de la Haute Tarentaise dont les rubans descendent vers la nuque).

Géoparc Burren et falaises de Moher, Irlande

Situé sur la côte occidentale de l'Irlande, entre les villes de Limerick et Galway, ce géoparc est un paysage de collines et plateaux calcaires, de falaises tombant à pic dans la mer et de voies d'eau qui plongent sous terre ou émergent d'un vaste réseau de grottes. Les côtes du parc incluent les célèbres falaises de Moher qui s'élèvent à plus de 200 m de hauteur. L'érosion côtière a formé des grottes marines, des arches marines, des écueils rocheux, des plages battues par les vagues et des dunes de sable qui confèrent à l'endroit son caractère si particulier. Le Burren est mondialement connu pour son écologie et son archéologie très riches. On y trouve 70% des plantes natives d'Irlande, y compris des combinaisons peu courantes d'espèces arctiques, alpines et méditerranéennes, ainsi que des traces d'établissements humains s'étalant sur plus de 6 000 ans.

Géoparc Katla, Islande

Pour souligner l'importance géologique du Géoparc Katla, il suffit de rappeler qu'il est lié au désormais célèbre volcan Eyjafjallajökull qui a immobilisé le trafic aérien européen en avril 2010. La région est caractérisée par une morphologie volcanique incluant cratères et fissures d'éruption, champs de lave, récifs hyaloclastites et montagnes de tuf. Les glaciers dominent le paysage et recouvrent les plus hautes montagnes et les volcans. Près des glaciers, on trouve plusieurs glaciers émissaires, des rivières et des formations comme des moraines et des lacs de barrage glaciaire. Les inondations de fonte des glaces, causées par des éruptions sous la glace, ont créé dans les basses terres des plaines d'épandage fluvio-glaciaire. D'autres caractéristiques intéressantes de la région sont les xénolithes fossilifères, les pseudo cratères et les couches de tephra, particulièrement utiles pour la datation géologique. Dans une région où la vie quotidienne des populations est fortement affectée par l'activité volcanique, le géo-tourisme constitue un support important d'un développement durable.

Géoparc des Alpes apuanes, Italie

Ce parc comprend le Parc naturel des Alpes apuanes et des zones environnantes situées dans le massif des Alpes apuanes. Il s'étend du nord-ouest de la Toscane, dans le centre de l'Italie, jusqu'à la limite nord de la péninsule, une zone de transition entre les régions biogéographiques de l'Europe centrale et de l'Europe méditerranéenne. Le parc héberge de nombreuses espèces endémiques, ainsi que des rochers, minéraux, fossiles et structures tectoniques. Le site est connu pour ses marbres (Carrare), ses gorges encaissées et ses grandes cavités karstiques. Depuis le 16ème siècle, la morphologie particulière des Alpes apuanes attire les voyageurs. Le géoparc propose aujourd'hui à ses visiteurs des activités de loisirs, notamment l'escalade et la randonnée.

Géoparc Muroto, Japon

Situé sur l'île de Shikoku, au sud-ouest du Japon, le géoparc Muroto est longtemps resté sous la mer. Ses grottes s'y sont formées avant de remonter lors de séismes qui sont intervenus tous les 100 ou 150 ans et qui ont provoqué des tsunamis sur la côte. Le géoparc Muroto est un véritable laboratoire en plein air montrant ce qu'est une zone de subduction, un endroit où une portion de la croûte terrestre passe sous une autre portion. On y trouve enregistrée la dynamique de la terre provoquée par le mouvement des plaques tectoniques. Ce processus tectonique a débouché sur une activité magmatique qui a créé les roches de type gabbro, grossières et foncées, qui forment la péninsule de Muroto. De fait, le cap Muroto se soulève d'un à deux mètres tous les mille ans, ce qui constitue une des élévations les plus rapides de la planète. Outre ce remarquable phénomène naturel, le géoparc illustre parfaitement le danger que représentent les séismes et tsunamis de grande ampleur. Il peut d'ailleurs fournir des enseignements utiles à la prédiction et à la protection en mettant à contribution les connaissances et la technologie actuelles.


News Tracker: autres dépêches sur la question

UNESCO : 16 sites candidats au Réseau mondial des géoparcs

En savoir plus





Coup de projecteur