La Thaïlande doit renforcer sa lutte contre la traite des êtres humains - experte

La Rapporteuse spéciale Joy Ngozi Ezeilo.

22 août 2011 – La Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la traite des êtres humains, en particulier les femmes et les enfants, Joy Ngozi Ezeilo, a exhorté lundi le gouvernement de Thaïlande à redoubler d'efforts pour combattre la traite des êtres humains avec plus d'efficacité et protéger les droits des travailleurs migrants qui sont de plus en plus vulnérables face à l'exploitation et au travail forcé.

« La Thaïlande fait face à d'importants défis en tant que pays source, de transit et de destination. Le trafic de travail forcé connait une croissance dans les secteurs de l'agriculture, de la construction et de la pêche. La traite intérieure des enfants a connu une forte augmentation », a déclaré la Rapporteuse spéciale au terme d'un voyage de 12 jours en Thaïlande.

Mme Ngozi Ezeilo a attiré l'attention sur le sort des migrants, des apatrides et des enfants réfugiés, y compris les membres des tribus des montagnes, qui sont particulièrement menacés par la traite et l'exploitation.

L'experte onusienne a félicité la Thaïlande pour sa loi contre la traite des êtres humains de 2008 qui s'aligne sur les standards internationaux, mais elle a également mis en garde quant au faible degré d'application de la loi qui est empêchée par la corruption endémique, surtout parmi la police.

« Parmi les raisons de fonds de la traite, se trouve en particulier la demande de main d'œuvre peu chère surtout offerte par des travailleurs migrants, ce qui n'est pas abordé de façon efficace », a averti Mme Ngozi Ezeilo.

La Rapporteuse spéciale a aussi exprimé sa préoccupation sur le fait que les victimes de la traite son souvent assimilées à des migrants irréguliers qui sont susceptibles d'être arrêtés, détenus et expulsés. Un autre sujet d'inquiétude est l'utilisation de centres d'hébergement, qui au fil du temps deviennent des centres de détention où le droit de circuler librement, de gagner sa vie et mener une vie décente, sont violés presque systématiquement.

Le gouvernement thaïlandais devrait promouvoir une politique de « tolérance zéro » envers la corruption et renforcer les capacités en terme de formation pour la police, les services d'immigration et les inspecteurs du travail. Comme mesure préventive, Mme Ngozi Ezeilo a appelé le gouvernement à revoir son code du travail et ses lois sur l'immigration pour donner des possibilités de migration sécurisées afin de limiter la vulnérabilité des migrants face à la traite.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Traite des personnes : il faut garantir un recours juridique aux victimes, selon un expert

Aucun résultat
Aucun résultat