Le développement durable, priorité de Ban Ki-moon pour son second mandat

12 août 2011 – Lors de sa visite en République de Corée, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a rencontré vendredi le corps diplomatique en place à Séoul. Devant les diplomates, il a affirmé que l'ONU est plus que jamais nécessaire pour s'attaquer aux grands dossiers auxquels globaux.

« Nous vivons un âge d'interconnexion. Aucun pays ne peut soulever seul les défis du moment. Tout comme les pays et les peuples, les grandes questions sont liées. Rares sont les enjeux mondiaux qui peuvent être réglés seul » a déclaré le Secrétaire général.

En parlant des grands défis mondiaux actuels, M. Ban Ki-moon a évoqué la crise humanitaire dans la Corne de l'Afrique où plus de 12,4 millions de personnes souffrent des conséquences de la sécheresse, de conflits et des prix alimentaires élevés.

Il faut apporter l'aide nécessaire pour faire face à l'urgence, mais cela n'est pas suffisant, a-t-il indiqué. Il faut également penser aux solutions de moyen et long terme afin d'améliorer la préparation aux phénomènes naturels tels que la sécheresse puisque les indications dont nous disposons montrent qu'il y a aura d'avantage de phénomènes climatiques extrêmes à l'avenir.

« Le développement durable est parmi mes premières priorités. Les Objectifs millénaires du développement en font partie, mais ca va plus loin. Il faut travailler d'avantage pour réduire le risque de désastres et prévenir les crises causées par les changements climatiques et par les insécurités alimentaires, de provision d'eau et d'énergie. Pour cela, il faudrait que la Conférence des Nations Unies sur le développement durable en 2012, Rio+20, soit un succès », a fait savoir Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général a souligné qu'il est important que les Nations Unies jouent pleinement son rôle malgré les contraintes budgétaires. L'ONU soutient notamment les transitions en Tunisie et en Egypte et s'implique pleinement dans la recherche d'une issue au conflit en Libye.

« Nous continuons nos efforts pour faire progresser le respect des droits de l'homme et la Responsabilité de protéger. Pour cela l'ONU doit être plus moderne et efficace. Cela implique que nous devons poursuivre nos efforts d'être 'unis dans l'action' » a indiqué M. Ban Ki-moon.

Il a évoqué la situation en République populaire démocratique de Corée où un hiver particulièrement dur suivi d'inondations a résulte dans un manque de nourriture. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé une opération d'urgence pour tenter d'apporter des vivres aux gens qui en ont besoin.

« Bien entendu, le défi majeur est d'arriver à créer dans la péninsule coréenne une zone dépourvue d'armes nucléaires, démocratique et prospère. Il revient aux parties prenantes elles-mêmes d'améliorer les relations intercoréennes, mais je suis évidemment prêt à apporter mon soutien », a dit le Secrétaire général.

A propos de la République de Corée, M. Ban Ki-moon a noté la présence accrue du pays sur la scène internationale. Le pays a accueilli la dernière réunion au sommet du G20, soutenu le développement en Afrique et s'est impliqué dans des missions de maintien de la paix.

Le Secrétaire général a souligné l'importance des partenariats entre gouvernements, organisations non-gouvernementaux (ONG), secteur privé et le monde académique pour les causes communes.

« Nous avons vu un exemple puissant de ce genre de partenariat dans l'initiative 'Chaque femme, chaque enfant' pour promouvoir la santé maternelle et la santé de l'enfant. Nous devons reproduire ce modèle à d'autres domaines », a affirmé le Secrétaire général.

M. Ban Ki-moon a également rencontré le Ministre des affaires étrangères de la République de Corée Kin Sung-hwan et a participé à un évènement de la Croix-Rouge Coréenne et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance en faveur des enfants d'Afrique.


News Tracker: autres dépêches sur la question

FAO : les phénomènes météorologiques extrêmes menacent les forêts

En savoir plus





Coup de projecteur