Colombie : des autochtones vendent leur artisanat grâce à un projet de l'ONU

Des familles autochtones vendent de l’artisanat à Bogota, en Colombie.

9 août 2011 – Grâce à une initiative soutenue par l'ONU pour réduire la pauvreté en Colombie, des familles autochtones vendent leur artisanat aux amateurs de football venus assister à Bogota à des matchs de la Coupe du monde U-20 de la FIFA, une compétition internationale de football destinée au moins de 20 ans.

Suite au conflit armé, les autochtones de 19 ethnies ont été délogés des territoires de leurs ancêtres et vivent à Bogotá dans une situation d'extrême pauvreté, souligne le PNUD dans un communiqué.

Au cours des derniers mois, 80% d'entre eux ont reçu une formation aux techniques de vente et de marketing qui doivent les aider à commercialiser leurs produits dans les hôtels et les centres commerciaux de la capitale pendant la Coupe du monde U-20, du 29 juillet au 20 août.

Cette initiative est un partenariat public-privé entre le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la mairie de Bogotá, l'État colombien et la Mesa Indígena (conseil autochtone), une organisation civile de personnes déplacées autochtones vivant dans la capitale colombienne.

Les pouvoirs publics colombiens estiment que 20 à 30.000 touristes étrangers devraient assister au Mundial de football, rapportant au pays un revenu potentiel de plus de 100 millions de dollars.

« Nous profitons de l'affluence des touristes à l'occasion de la Coupe du monde U-20 pour inciter le secteur privé à adopter des stratégies inclusives et les entreprises à assumer la responsabilité sociale de créer des opportunités de revenus pour les peuples autochtones », note Xavier Hernández, un fonctionnaire du Programme en faveur de la lutte contre la pauvreté et du développement durable du PNUD.

Les actions réalisées font partie du Projet de développement économique inclusif du PNUD et se poursuivront au cours des prochains mois. Les entreprises impliquées maintiendront également leur appui en fournissant des vitrines d'exposition et en assurant le transport, l'achat de matériel et la nourriture.

Comme le fait remarquer Evelio Rodríguez Martínez, natif du peuple Kankuamo et dirigeant de 19 communautés, il s'agit d'une option de vie qui permet aux populations indigènes de vivre de leurs connaissances, du travail de leurs mains et, avant tout, dans la dignité, grâce à un savoir transmis de père en fils.

Plus de 370 millions d'autochtones sont répartis dans quelque 90 pays sur tous les continents. Ils constituent près de 6% de la population mondiale, mais représentent 15% des pauvres du monde et un tiers des 900 millions de personnes vivant dans une extrême pauvreté en zone rurale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le PNUD soutient une nouvelle technologie mobile pour combattre la pauvreté

En savoir plus





Coup de projecteur