ONU : la sécurité alimentaire est cruciale pour les Objectifs du Millénaire

6 juillet 2011 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé mercredi qu'il était important de promouvoir la sécurité alimentaire en raison de son impact sur la santé, l'éducation et l'autonomisation des femmes et de son rôle pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

« La sécurité alimentaire est aussi une question de paix et de sécurité, alors que nous avons été les témoins ces dernières années d'émeutes contre les prix des denrées alimentaires dans de nombreux pays », a dit Ban Ki-moon lors d'une réunion de la Société civile sur la sécurité alimentaire et le développement durable dans la capitale espagnole, Madrid.

Le Secrétaire général a souligné que son Groupe de travail de haut niveau sur la crise alimentaire mondiale, établi en 2008, avait développé un cadre d'action qui recommandait une double approche sur la sécurité alimentaire, consistant à répondre aux besoins immédiats, ainsi qu'aux causes structurelles de l'insécurité alimentaire.

« Le soutien aux petits exploitants agricoles est crucial, avec des liens étroits entre la sécurité alimentaire, la terre, l'eau, l'environnement et l'autonomisation des femmes », a dit Ban Ki-moon.

Il a noté que depuis 2009 les bailleurs de fonds ont promis une aide financière généreuse aux sommets du G8 et du G20 pour améliorer la sécurité alimentaire mondiale, et que les pays en développement ont augmenté leurs investissements dans l'agriculture.

Le Secrétaire général a encouragé tous les partenaires à soutenir l'initiative inter-agences “Renforcer la nutrition”, qui insiste sur un effort massif pour combattre la sous-nutrition afin de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Selon lui, il faut garantir que les fonds promis soient investis dans l'agriculture durable et créer des partenariats plus forts entre les gouvernements, le secteur privé et la société civile.

Les organisations internationales et les dirigeants du G20 devraient aussi travailler ensemble pour limiter la volatilité excessive des prix des denrées alimentaires, et les gouvernements doivent être encouragés à élargir et améliorer les fils de sécurité alimentaire qui protège la nutrition, a-t-il estimé.

Le Secrétaire général a également appelé à davantage d'efforts pour garantir que le commerce de denrées alimentaires soit plus ouvert et plus équitable, notamment en garantissant que le Cycle de Doha de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) soit conclu le plus tôt possible.

Lors de sa visite à Madrid, Ban Ki-moon a également eu des entretiens avec le Premier ministre espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, et la Ministre des affaires étrangères, Trinidad Jimenez. Les entretiens ont notamment porté sur le processus de paix au Moyen-Orient, la situation en Syrie et en Libye, le soutien au processus démocratique en Egypte et en Tunisie et la question du Sahara occidental.

Par ailleurs, alors qu’il se trouvait en Espagne, le Secrétaire général a eu un entretien téléphonique avec le Ministre français des affaires étrangères, Alain Juppé, pour discuter des efforts pour relancer le processus de paix au Moyen-Orient et de la fourniture de l’aide humanitaire à Gaza via les canaux traditionnels au lieu de flottilles qui pourraient accroître les tensions dans la région.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La faim risque de devenir une catastrophe permanente, selon Kofi Annan

En savoir plus





Coup de projecteur