Joseph Deiss plaide pour une gouvernance mondiale à l'image des nouvelles réalités

Le Président de l’Assemblée générale, Joseph Deiss.

27 mai 2011 – Le Président de l'Assemblée générale des Nation Unies, Joseph Deiss, a plaidé vendredi pour une évolution du système de gouvernance mondiale afin qu'il reflète les nouvelles réalités du monde, lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York.

Joseph Deiss a rappelé qu'il s'était rendu à la Conférence ministérielle des pays non alignés à Bali le 25 mai qui a, selon lui, encore une fois montré que la gouvernance mondiale était devenue plus complexe, avec l'émergence de nouveaux acteurs issus de la société civile et du secteur privé. « A Bali, j'ai réitéré que le système de gouvernance mondiale devait respecter les nouvelles réalités et adresser les défis du monde avec légitimité et expertise », a-t-il déclaré.

Son intervention à Bali faisait suite à sa participation, à Rome, à une conférence sur la gouvernance mondiale et la réforme du Conseil de sécurité à l'initiative du ministre italien des affaires étrangères. Lors de cette conférence, Joseph Deiss a souligné qu'à moins que les Etats membres ne trouvent la détermination d'avancer sur le sujet de la réforme du Conseil de sécurité, « les Nations Unies vont perdre en crédibilité ». Il a ajouté que les problèmes importants seraient alors débattus dans d'autres forums et groupes, perçus comme étant plus représentatifs des réalités du jour.

« Il est maintenant temps que les Etats membres s'engagent dans de vraies négociations et fassent preuve d'une attitude constructive, réaliste, et flexible », a déclaré le Président de l'Assemblée, en ajoutant qu'il était « disponible et motivé pour avancer avec les Etats membres sur ce sujet important qu'est la reforme du Conseil de sécurité ».

Joseph Deiss a par ailleurs rappelé qu'il a participé à la Conférence des pays les moins développés à Istanbul où il a appelé à un partenariat fort et renouvelé de la communauté internationale afin d'aider les pays les moins développés à adopter des réformes.

Il a enfin mentionné un événement important à venir : la réunion de l'Assemblée générale sur le HIV/SIDA, qui se déroulera en juin. Enfin, il a rappelé que l'Assemblée générale aurait un nouveau dialogue avec la Présidence française du G20 et que le 3 juin, l'assemblée tiendrait une session informelle avec le ministre français du travail, Xavier Bertrand.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le chef de l'Assemblée générale appelle à une réforme du Conseil de sécurité

Coup de projecteur