La semaine de la vaccination : un enjeu décisif pour l'Afrique, selon l'OMS

29 avril 2011 – Pour la première fois, près de 180 pays d'Afrique, d'Amérique, d'Europe et du Pacifique ont participé à la Semaine de la vaccination dont l'objectif est d'immuniser les populations contre des maladies mortelles comme la poliomyélite, la rougeole, l'hépatite A et B ou encore la pneumonie.

En Afrique, le but de cette campagne « est de renforcer les programmes de vaccination dans la région en attirant l'attention du public sur l'importance de la vaccination pour la santé et le droit de tout un chacun d'être protégé contre les maladies évitables par la vaccination », a expliqué le Directeur régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Luis Gomas Sambo.

En 2010, six pays seulement de la Région Afrique de l'OMS étaient en voie d'atteindre l'Objectif du Millénaire pour le développement qui prévoit une réduction de deux tiers du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans entre 1990 et 2015.

Organisée sous l'égide de l'OMS, la Semaine de vaccination a débuté le 23 avril et devait prendre fin ce weekend. Pendant toute la semaine, des équipes médicales mobiles se sont rendues dans les communautés les plus isolées pour administrer des vaccins.

En Afrique, « bien que la mortalité due à la rougeole ait été réduite de 89% entre 2000 et 2008, on estimait à 3,6 millions le nombre d'enfants qui n'avaient pas été atteints par les services de vaccination en 2009 alors qu'approximativement 6 millions n'avaient pas reçu toutes les vaccinations recommandées pour les protéger », a expliqué le Dr. Sambo.

La couverture vaccinale de routine au niveau du district aussi bien que l'impossibilité d'atteindre un nombre significatif d'enfants pendant les activités de vaccination continuent de menacer les récents acquis dans l'élimination de la rougeole et l'éradication de la polio dans la Région Afrique.

« La vaccination est une intervention décisive en matière de santé, non seulement parce qu'elle protège des maladies mortelles, mais parce qu'elle sert de plateforme à d'autres interventions telles que la fourniture de suppléments en vitamine A, la distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide pour se protéger du paludisme ou encore de médicaments contre les vers intestinaux », a ajouté le Dr Sambo.

Selon l'OMS, la vaccination permet de combattre et d'éliminer des maladies infectieuses potentiellement mortelles et on estime qu'ainsi plus de 2 à 3 millions de décès par an sont évités. C'est l'un des investissements les plus rentables dans le domaine de la santé.

Des nouveau-nés aux personnes âgées, la vaccination prévient des maladies débilitantes, des incapacités et des décès dus à des maladies à prévention vaccinale. En outre, les avantages de la vaccination s'étendent de plus en plus aux adolescents et aux adultes, puisqu'elle confère une protection contre des maladies mortelles comme la grippe, la méningite et les cancers survenant à l'âge adulte.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Côte d'Ivoire : l'UNICEF lance une campagne de vaccination contre la rougeole

En savoir plus



Coup de projecteur