Dag Hammarskjöld reste une source d'inspiration à l'ONU

Dag Hammarskjöld.

24 mars 2011 – L'ancien Secrétaire général de l'ONU, Dag Hammarskjöld, qui est décédé il y a cinquante ans dans un accident d'avion, continue d'être une source d'inspiration pour les Nations Unies, a affirmé jeudi le Secrétaire général adjoint des Nations Unies à l'information, Kiyo Akasaka, lors d'un forum en Finlande sur l'ancien dirigeant onusien et l'avenir des Nations Unies.

« Dag Hammarskjöld, le deuxième Secrétaire général des Nations Unies, était en avance sur son temps. Ses idées et ses valeurs restent valables, et utiles, aujourd'hui. C'est sa contribution durable », a dit M. Akasaka dans un discours devant les participants de ce forum organisé à Espoo, en Finlande.

« Dag Hammarskjöld continue de nous inspirer tous avec sa conviction que notre 'destin est ce que nous faisons de lui'. Les Nations Unies sont fières d'avoir eu un dirigeant si remarquable », a-t-il ajouté.

Dag Hammarskjöld a été Secrétaire général de l'ONU de 1953 jusqu'à sa mort dans un accident d'avion en septembre 1961. Il a reçu le Prix Nobel de la paix à titre posthume.

Selon Kiyo Akasaka, l'ancien Secrétaire général de l'ONU était un « homme d'une grande intelligence, d'une grande honnêteté et d'une grande conviction ». « Quand on pense à Dag Hammarskjöld, un autre mot qui revient souvent à l'esprit est intégrité. »

Son concept d'intégrité signifiait pour lui que les responsables de l'ONU ne devaient avoir qu'une seule loyauté dans l'exercice de leurs fonctions, celle envers les Nations Unies.

« Cette conviction personnelle, avec les autres qualités que possédait Hammarskjöld, tel que son goût féroce pour l'indépendance et pour l'objectivité, ont aidé à définir la nature véritable des Nations Unies », a estimé M. Akasaka.

Selon lui, l'héritage et les valeurs de Dag Hammarskjöld sont partout bien présents, comme on peut le voir dans les changements en cours au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. « Cette vague de changement à travers la région nous rappelle la transformation de l'Europe de l'Est après 1989 », a estimé le Secrétaire général adjoint à l'information.

« En Asie, la région d'où je viens, il y a eu un changement d'idées et de philosophie et on est passé de ce qu'on appelait les 'valeurs asiatiques', promues dans les années 1980, à celles plus universelles aujourd'hui », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban sur la tombe de l'ancien Secrétaire général Hammarskjöld en Suède

En savoir plus





Coup de projecteur