Les personnes d'ascendance africaine toujours victimes de discriminations

21 mars 2011 – A l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a qualifié lundi de pernicieux le racisme et la discrimination dont sont victimes les personnes d'ascendance africaine.

« La discrimination dont sont victimes les personnes d'ascendance africaine est pernicieuse. Dans bien des cas, l'intolérance manifestée à leur égard les condamne à la pauvreté, pauvreté qui sert ensuite de prétexte pour les exclure encore davantage », a déclaré Ban Ki-moon dans un message prononcé à l'occasion de cette Journée.

« Les préjugés dont elles font l'objet les empêchent souvent d'avoir accès à l'éducation, ce manque d'éducation leur étant ensuite opposé pour leur refuser un emploi. Cette profonde injustice a, comme les autres, une longue et terrible histoire, qui remonte jusqu'au commerce transatlantique des esclaves, dont les conséquences continuent de se faire sentir aujourd'hui », a-t-il ajouté.

Chaque année, le monde commémore le massacre de Sharpeville, qui, en 1960, a coûté la vie à des dizaines de manifestants pacifiques tués par la police dans l'Afrique du Sud de l'apartheid pour la seule raison qu'ils protestaient contre des lois racistes.

Cette année, la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale est consacrée à la lutte contre la discrimination envers les personnes d'ascendance africaine, ce qui s'inscrit dans le droit fil de la décision de l'Assemblée générale des Nations Unies de proclamer 2011 Année internationale des personnes d'ascendance africaine.

Il y a 10 ans, à Durban, la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée a adopté un programme progressiste et global de lutte contre le racisme largement axé sur le renforcement du pouvoir d'action des personnes d'ascendance africaine.

« Si l'on veut éliminer le racisme, il nous faut lutter contre les politiques publiques et les comportements individuels qui le perpétuent. À l'occasion de cette Journée internationale, j'appelle donc les États Membres, les organisations internationales et non gouvernementales, les médias, la société civile et tout un chacun à contribuer activement à l'Année internationale des personnes d'ascendance africaine et à unir leurs efforts pour combattre le racisme sous toutes ses formes », a conclu le Chef de l'ONU.

Un groupe d'experts indépendants de l'ONU a également insisté sur la nécessité de réaliser trois objectifs clés : « la reconnaissance, la justice et le développement ».

« Les personnes d'ascendance africaine continuent d'être confrontées à la discrimination qui est le résultat de déséquilibres et d'injustices particulièrement dans les domaines de l'éducation, de la santé, de l'emploi et du logement. Elles continuent d'être victimes du racisme généralisé et de la discrimination raciale », a dit ce groupe d'experts. Ces experts sont le Rapporteur spécial sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérance, Githu Muigai, le Président du Groupe de travail des experts sur le personnes d'ascendance africaine, Murjana Najcevska, le Président du Comité pour l'éradication de la discrimination raciale, Anwar Kemal, et l'Expert indépendant sur les problèmes des minorités, Gay McDougall.

De leur côté, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et l'équipe de football du FC Barcelone ont noué un partenariat pour lutter contre le racisme et la discrimination. Dans un message vidéo trois joueurs vedettes de ce club, Lionel Messi, Seydou Keita et Gérard Piqué, appellent à « mettre le racisme hors-jeu ».

L'UNESCO et le FC Barcelone ont signé un accord de partenariat en 2007. L'objectif principal de cette initiative est de sensibiliser le public au rôle de l'éducation et du sport dans le développement et le bien-être des enfants et des jeunes, et à la promotion du dialogue, de la compréhension mutuelle et de la cohésion sociale. Les efforts menés jusqu'à présent ont porté sur l'usage du sport comme moyen de combattre le racisme et la discrimination en mettant l'accent sur les enfants et les jeunes.

La Coalition internationale des villes contre le racisme de l'UNESCO s'est également mobilisée pour célébrer la Journée, à travers une série d'événements. La ville de Gand (Belgique) devait réunir plus que 5000 personnes pour une « poignée de main contre le racisme ». Montevideo (Uruguay) devait lancer « Le monde afro » afin de promouvoir les cultures des afro-descendants de la ville, notamment auprès des touristes. Et à Johannesburg (Afrique du Sud), plusieurs événements devaient être organisés pour rendre hommage aux 69 personnes qui avaient trouvé la mort lors de la manifestation anti-apartheid pacifique en 1960.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pillay demande des outils plus efficaces pour défendre les droits de l'homme

En savoir plus





Coup de projecteur