Climat : Rio 2012, une opportunité historique pour une économie verte

8 mars 2011 – La prochaine Conférence de l'ONU sur le développement durable, organisée en 2012 à Rio de Janeiro, au Brésil, représentera pour la communauté internationale « une opportunité historique », permettant de définir « des voies plus sûres » pour s'acheminer « vers un monde plus propre, plus écologique et plus prospère pour tous », a déclaré mardi le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales, Sha Zukang, lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU, à New York.

Accompagné d'une délégation brésilienne venue présenter les enjeux de la Conférence Rio 2012, qui se tiendra 20 ans après l'organisation du premier Sommet de la Terre, au Brésil, 1992, il s'est félicité que ce soit un pays ayant « démontré en deux décennies sa capacité à faire du développement durable une question d'intérêt national et international » qui accueille une telle manifestation.

Après avoir rappelé que les États membres de l'ONU s'étaient entendus par une résolution de l'Assemblée générale sur les trois objectifs prioritaires de Rio 2012 -renouveler l'engagement politique international en faveur du développement durable, évaluer les progrès réalisés et les lacunes qui persistent dans la mise en œuvre des engagements préalablement convenus, et relever les nouveaux défis qui ont émergé- Sha Zukang, qui est aussi Secrétaire général de Rio 2012, a fait le point des travaux du Comité préparatoire de la Conférence organisés lundi et mardi à New York.

Il a indiqué que grâce à ces deux jours de réunions, le Comité a pu clarifier les thèmes prioritaires de Rio 2012 : l'économie verte dans le contexte de l'éradication de la pauvreté et la gouvernance du développement durable. Le Comité est également parvenu à esquisser un premier état du document final qui devra être adopté lors de la Conférence, a-t-il ajouté.

Devant la presse, Sha Zukang a par ailleurs expliqué qu'il espérait voir les États membres s'entendre sur le principe d'un passage à une économie verte pour assurer un développement durable. Il a aussi souhaité voir les Etats conclure la Conférence avec une « boîte à outils » permettant la mise en œuvre des principes sur lesquels ils se seront entendus.

Lors d'une conférence de presse la semaine dernière, il avait déjà estimé que les pays pouvaient s'entendre sur une série de mesures et politiques intelligentes utiles au passage à une économie verte, à la création d'emplois, au développement d'énergies propres et assurant une utilisation plus pérenne et plus équitable des ressources. Selon lui, tous ces objectifs sont interdépendants et doivent donc être traités de manière « intégrée » pour déboucher sur un véritable développement durable.

« Rio 2012 sera l'un des événements les plus importants de la décennie à venir. C'est une réponse au difficile réveil intervenu en 2008. D'abord les crises alimentaire et énergétique, puis la crise financière, avant la récession mondiale prolongée et la montée des tensions sociales », avait-il ajouté.

La Conférence de Rio sera précédée d'une dernière session du Comité préparatoire, du 28 au 30 mai. La Conférence et cette session du Comité seront liées entre elles par une série de manifestations parallèles qui se tiendront à Rio dans l'intervalle pour attirer l'attention sur les enjeux de la Conférence, comme sur les questions émergentes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Climat : éradiquer la pauvreté en passant à une économie verte

En savoir plus





Coup de projecteur