Climat : éradiquer la pauvreté en passant à une économie verte

Eoliennes.

4 mars 2011 – « La triste vérité est que, malgré deux siècles de croissance spectaculaire sur notre planète, nous n’avons pas réussi à éradiquer le fléau de la pauvreté. Si nous continuons sur ce chemin, nous allons léguer une pauvreté matérielle et environnementale à nos enfants et petits-enfants, et non la prospérité », a déclaré vendredi le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, Sha Zukang, lors d’une conférence de presse consacrée aux préparatifs du troisième sommet de la Terre qui se déroulera à Rio de Janeiro, au Brésil, en juin 2012.

Alors que lundi et mardi prochain, le siège de l’ONU à New York accueillera une réunion préparatoire ce rendez-vous international, Sha Zukang, qui est aussi le Secrétaire général de la Conférence « Rio 2012 » a mis en garde contre les conséquences de la persistance de la pauvreté, estimant qu’elle ne pouvait que conduire à l’augmentation des tensions sociales, des pressions écologiques et de la crise économique, alors qu’une transition vers une « économie verte» favoriserait le développement durable et l’éradication de la pauvreté.

Devant la presse, il a estimé qu’à Rio, les pays pouvaient s’entendre sur une série de mesures et politiques intelligentes utiles au passage à une économie verte, à la création d’emplois, au développement d’énergies propres et assurant une utilisation plus pérenne et plus équitable des ressources. Selon lui, tous ces objectifs sont interdépendants et doivent donc être traités de manière « intégrée » pour déboucher sur un véritable développement durable.

« Rio 2012 sera l’un des événements les plus importants de la décennie à venir. C’est une réponse au difficile réveil intervenu en 2008. D’abord les crises alimentaire et énergétique, puis la crise financière, avant la récession mondiale prolongée et la montée des tensions sociales », a-t-il déclaré.

La Conférence « Rio 2012 » a pour objectif de renouveler l’engagement politique international en faveur du développement durable, d’évaluer les progrès réalisés et les lacunes qui persistent dans la mise en œuvre des engagements préalablement convenus, et de relever les nouveaux défis qui ont émergé.

Organisé vingt ans après le sommet de la Terre de Rio (1992) et celui de Johannesburg (2002), « Rio 2012 » doit dresser un bilan des discussions internationales sur l’environnement. Deux thèmes ont été retenus pour ça par l’ONU : l’économie verte et la gouvernance internationale du développement durable.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Changement climatique : après Cancun 2010, les Etats doivent préparer Durban 2011

En savoir plus






Coup de projecteur