L'OSCE veut renforcer sa coopération avec l'ONU

15 février 2011 – L'Organisation de la sécurité et de la coopération en Europe (OSCE), la plus grande organisation de sécurité régionale de la planète, qui rassemble 56 États Membres allant des États-Unis aux frontières de la Chine, en passant par l'Europe et l'Asie centrale, s'est engagée mardi à accroître sa coopération avec l'ONU dans des domaines allant de la stabilisation de l'Afghanistan à la lutte contre le terrorisme et la cyber-sécurité.

« Nous apprécions hautement la coopération étroite que nous entretenons avec l'ONU dans le maintien de la paix et la sécurité internationale », a déclaré le ministre lituanien des affaires étrangères, Audronius Azubalis, dont le pays préside cette année l'OSCE.

Intervenant devant le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni pour une séance sur la coopération avec les organisations régionales, il a rappelé les propos du Secrétaire général Ban Ki-moon, prononcé au sommet de l'OSCE, à Astana, au Kazakhstan, en décembre dernier, vantant « les principes fondamentaux et des valeurs communes » des deux organisations et appelant à « une coopération plus étroite pour faire avancer la paix, les droits de l'homme et le développement durable ».

« La présidence lituanienne de l'OSCE va essayer de travailler vers la réalisation de ces objectifs », a indiqué Audronius Azubalis, citant le Kosovo comme « exemple de longue date des bienfaits de la coopération entre l'OSCE et l'ONU ». En 1999, après que les forces occidentales aient mis un terme aux combats entre forces serbes et indépendantistes kosovars, l'ONU avait pris la charge de l'administration provisoire de la province serbe à majorité albanaise.

« Reconnaissant le rôle moteur de l'ONU dans la lutte contre le terrorisme, la présidence lituanienne s'est fermement engagée à une coopération fructueuse avec les agences onusiennes, pour promouvoir un cadre juridique universel de lutte contre le terrorisme », a-t-il poursuivi, soulignant que l'OSCE avait également rejoint la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et les nouvelles formes de criminalité organisée.

Il a d'ailleurs annoncé l'intention de la présidence lituanienne d'organiser une conférence au sein de l'OSCE sur le renforcement de la capacité des États à contrer les défis émergents, comme la cyber-sécurité. « Une participation active de l'ONU à cet événement serait très précieuse et très appréciée », a-t-il estimé.

Rappelant ensuite l'expérience de la Lituanie dans la région des Balkans, qui a permi au pays d'apprécier la valeur de la coopération régionale et sous-régionale, Audronius Azubalis a expliqué que c'est « dans cet esprit » que « la présidence lituanienne va intensifier ses activités de soutien aux Nations Unies », notamment « les efforts internationaux visant à stabiliser l'Afghanistan ». « Notre objectif principal sera de contrer les menaces transnationales issues de son territoire », a déclaré le diplomate.

« Nous allons travailler sur des projets concrets, en étroite coopération et coordination avec les autorités afghanes, avec nos États membres d'Asie centrale, l'ONU et d'autres acteurs internationaux, ainsi que les organisations actives dans la région ».

Il a ensuite développé les priorités de la présidence lituanienne : obtentions de progrès tangibles dans la lutte contre les conflits prolongés, meilleure application des engagements pris quant à la liberté de la presse, renforcement de la réponse de l'OSCE aux menaces transnationales, renforcement de son rôle dans le domaine de la sécurité énergétique et de l'éducation pour promouvoir la tolérance dans la région.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le partenariat ONU-Union européenne au coeur d’un débat du Conseil de sécurité

En savoir plus


Coup de projecteur