Le HCR coordonne l'aide aux milliers de réfugiés tunisiens arrivant en Italie

Un employé du HCR discute avec des boat people sur une plage de l’île de Lampedusa. (2007)

15 février 2011 – Le HCR et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) sont à Lampedusa et dans plusieurs localités du sud de l'Italie pour aider les autorités locales à gérer l'afflux de Tunisiens ayant fui leur pays après la chute de l'ancien Président Zine Ben Ali.

Selon les autorités italiennes, plus de 5200 personnes sont arrivés depuis la mi-janvier, dont une vaste majorité, près de 4400, ces trois derniers jours.

« La plupart des arrivants sont des hommes jeunes, mais nous avons également été informés de l'arrivée d'au moins 20 femmes et de plus de 200 mineurs, en majorité non accompagnés », a indiqué mardi la porte-parole de l'agence onusienne, Melissa Fleming, lors d'une conférence de presse à Genève, en Suisse.

Face à cet afflux, le gouvernement italien a décrété « l'état d'urgence humanitaire ». Selon des entretiens menés avec de nouveaux arrivants, la plupart de ces migrants viennent chercher du travail, mais certains évoquent aussi la crainte de violence et d'un effondrement de l'ordre public dans leur pays.

« Le HCR est préoccupé par l'intervention de passeurs en Tunisie, qui exploitent la jeunesse en lui promettant une vie meilleure en Europe. Malgré la courte distance entre la Tunisie et Lampedusa, la haute mer et les mauvaises conditions météorologiques peuvent être dangereuses », a poursuivi Melissa Fleming, qui a indiqué que la plupart des nouveaux arrivants étaient « en bonne santé », mais que selon des informations non confirmées, quatre personnes au moins se seraient noyées ces derniers jours.

L'arrivée d'une population importante sur une courte période a exercé une forte pression sur la petite île de Lampedusa. Un centre de réception, dont la capacité initiale d'accueil est de 800 personnes, héberge actuellement plus de 2 000 personnes. Plusieurs transferts par avion ont été organisés pour décongestionner l'île et accueillir les Tunisiens dans d'autres centres en Italie, qui ont désormais aussi atteint leur capacité d'accueil maximale.

« Nous nous félicitons des efforts du gouvernement italien visant à fournir un hébergement et une assistance aux nouveaux arrivants. Nous espérons qu'une solution sera trouvée rapidement pour alléger le fardeau à Lampedusa », a ajouté Melissa Fleming, avant de saluer « la détermination des autorités italiennes à assurer l'accès aux procédures de demande d'asile pour les arrivants en quête de protection internationale ».

« Nous nous félicitons de cet engagement et appelons à la solidarité avec l'Italie », a-t-elle conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon encourage les Etats arabes à créer des emplois

En savoir plus






Coup de projecteur