L’ONU lance l’Année des forêts pour célébrer leur rôle essentiel

2 février 2011 – A l'occasion du lancement de l'Année internationale des forêts mercredi au siège des Nations Unies, à New York, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a encouragé la communauté internationale à se mettre d'accord sur la manière d'exploiter au mieux le potentiel des forêts, « pour le développement durable, la stabilité économique, la lutte contre la pauvreté et nos efforts pour assurer une prospérité future à tous ».

En décidant de faire de 2011 l'Année internationale des forêts, « l'Assemblée générale de l'ONU a créé une importante plateforme pour éduquer la communauté mondiale sur la valeur des forêts – et le coût social, économique et environnemental extrême de leur perte », a poursuivi le chef de l'ONU dans un message vidéo.

Rappelant que « les forêts sont essentielles à notre bien-être », qu'elles « abritent 80% de la biodiversité terrestre et stockent plus d'un trillion de tonnes de carbone », que « les émissions de gaz à effet de serre de la déforestation représentent plus que la totalité de celles des transports mondial », et que « 1,6 milliard de personnes dépendent des forêts pour leur subsistance », Ban Ki-moon a salué les avancées réalisées au dernier Sommet de l'ONU sur le changement climatique organisé à Cancun au Mexique, en décembre.

« Les gouvernements ont fait un pas important vers la construction d'un futur caractérisé par une résilience au climat et une baisse des émissions de carbone. La série de mesures sur laquelle ils se sont entendus comprend des mesures de conservation et de gestion durable des forêts », a-t-il estimé, avant d'appeler les Etats membres à poursuivre les efforts « sur la base de cette initiative prometteuse, afin que les générations présentes et futures continuent de bénéficier de la riche diversité des forêts ».

Organisée sur le thème « les forêts pour les peuples », cette Année internationale est destinée à promouvoir la bonne gestion, la conservation et le développement durable de tous les types de forêts de la planète, et de renforcer l'engagement politique et la sensibilisation de la société civile dans ce sens. Elle s'inscrit dans la reconnaissance croissante du rôle que des forêts gérées de manière durable peuvent avoir dans l'atténuation des effets du changement climatique, ainsi que dans la fourniture de bois, de médicaments et de moyens de subsistance aux peuples du monde entier.

« Les forêts fournissent des abris, de la nourriture, de l'énergie et d'autres bénéfices essentiels pour l'écosystème. Elles sont littéralement les poumons de la planète », a souligné de son côté le Président de l'Assemblée générale de l'ONU, Joseph Deiss, lors de la cérémonie de lancement organisée au siège de l'ONU.

« J'espère que cette Année internationale des forêts va créer une forte mobilisation politique et galvaniser les activités sur le terrain afin que les défis interdépendants de la lutte contre la perte de biodiversité, le changement climatique et de la désertification puissent être relevés avec efficacité, au bénéfice d'un développement durable », a-t-il ajouté.

Dans un discours lors de la cérémonie, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales, Sha Zukang, a noté pour sa part que l’intérêt politique concernant les forêts s’était accru et a estimé qu’il devait se traduire en action.

« Nous devons nous assurer que les milliards de dollars promis pour les forêts et le financement de la lutte contre le changement climatique sont effectivement versés et servent à une gestion durable des forêts », a dit Sha Zukang.

En plus des représentants des 192 Etats membres, un certain nombre de personnalités ont participé à cette cérémonie, à l'instar du prix Nobel de la paix 1984, Wangari Maathai, ou de l'Ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), le photographe et réalisateur français, Yann Arthus-Bertrand, dont le dernier film « Forest », devait être diffusé en avant première mondiale, au siège de l'ONU.

A l'occasion de cette cérémonie, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a de son côté publié son rapport 2011 sur la « Situation des forêts du monde 2011 », qui souligne notamment « la nécessité urgente de mesures destinées à protéger les acquis que procurent les forêts en matière de soutien aux moyens d'existence locaux face au changement climatique ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

La dégradation des forêts mondiales menace la subsistance de 1,6 milliard de personnes

Aucun résultat
Aucun résultat