Chypre : l'ONU a terminé ses opérations de déminage dans la zone tampon

Des démineurs à la recherche de restes d’engins explosifs, au point de passage de la rue Ledra à Chypre.

20 janvier 2011 – « L'enlèvement et l'élimination des mines terrestres est une entreprise laborieuse et dangereuse qui nécessite précision, patience et surtout expertise. Ici, à Chypre, les démineurs du Mozambique et du Zimbabwe ont offert leur expertise, leurs compétence et leur bravoure, pour faire de Chypre - votre maison - un lieu plus sûr », a souligné jeudi la chef de la Force de l'ONU chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP), Lisa Buttenheim.

A l'occasion d'une cérémonie marquant le sixième anniversaire du début des opérations de déminage menées par le Centre de coordination de la lutte anti-mines des Nations Unies (UNMACC), elle a souhaité que l'évènement marque le début d'un « engagement encore plus fort de la part des deux communautés, pour débarrasser complètement l'île de des mines terrestres meurtrières encore en place » et qu'elle ouvre « une nouvelle ère vers une île de Chypre sans aucune mine ».

Depuis le début de ses opérations en novembre 2004, l'UNMACC a retiré plus de 27.000 mines terrestres éparpillées dans 74 champs de mines, le long des 180 kilomètres de la zone tampon entre les parties chypriote grecque et turque de l'île.

Dans son dernier rapport au Conseil de sécurité de l'ONU, en novembre, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, avait souligné que « tous les champs de mines de la zone tampon ont été nettoyés, à l'exception d'un champ restant sous le contrôle des forces turques au sud de Varosha et de trois champs sous le contrôle de la Garde nationale chypriote turque dans l'enclave de Laroujina ».

Faute d'accord entre les parties sur des opérations de déminage dans ces quatre zones de la zone tampon, ainsi que dans d'autres régions de l'île, les activités de déminage de l'UNMACC cesseront à la fin du mois prochain.

Lors de la cérémonie organisée à Nicosie, Androulla Kaminara, le Représentant de l'Union européenne, principal bailleur de fonds pour le financement des opérations de déminage à Chypre, a rappelé qu'il y avait « encore beaucoup de travail à faire pour débarrasser totalement l'île des mines terrestres ».

« Je voudrais encourager toutes les parties à continuer de déployer leurs efforts pour la poursuite du déminage à Chypre, non seulement au bénéfice de tous les Chypriotes et tous les citoyens de cette île, mais aussi pour être en conformité avec les obligations internationales existantes », a-t-il ajouté, se référant à la Convention internationale d'Ottawa sur l'interdiction des mines antipersonnel.

Présent également à la cérémonie, le chef de l'UNMACC, Max Dyck, a indiqué qu'en dépit de la fin des activités du centre en février, « l'UNMACC reste prêt et espère avoir la possibilité de continuer à travailler avec les deux parties pour faire de Chypre un pays débarrassé de mines, qui profiterait à tous ses citoyens ».

Pour marquer la fin de six années de travail de déminage à Chypre, la cérémonie s'est achevée avec l'explosion du dernier groupe de mines enlevé par les démineurs de l'ONU.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la Force de l'ONU à Chypre

En savoir plus



Coup de projecteur