Un expert de l'ONU salue la nouvelle législation congolaise sur les peuples autochtones

Le rapporteur spécial James Anaya.

7 janvier 2011 – « Je félicite la République du Congo pour l'adoption d'une loi sur les peuples autochtones le 30 décembre, qui marque une étape importante dans la reconnaissance et la protection des droits des populations autochtones marginalisées, y compris des groupes comme les communautés Baaka, Mbendjele, Mikaya , Luma, Gyeli, Twa et Babongo, collectivement connus comme les Pygmées », a indiqué vendredi le Rapporteur spécial de l'ONU sur les droits des peuples autochtones, James Anaya.

Dans un communiqué, il souligne que « cette loi est la première du genre sur le continent africain » et qu'elle est « un exemple important de bonne pratique dans la région, en vue de la reconnaissance et de la protection des droits des peuples autochtones ».

« Je m'attends à ce que le Président promulgue la loi. Sa mise en œuvre effective nécessitera un effort considérable et concerté des autorités, à tous les niveaux, surtout au regard des désavantages extrêmes auxquels les peuples autochtones du Congo font toujours face », a encore poursuivi l'expert indépendant, qui a ensuite appelé le gouvernement « à veiller à ce que la loi soit appliquée conformément aux dispositions internationales sur les droits de l'homme ».

Après une visite de 11 jours au Congo en novembre, James Anaya rendra plus tard dans l'année un rapport complet sur la situation des peuples autochtones au Congo, accompagné d'observations et recommandations sur l'application de la nouvelle législation.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Congo : l'UNICEF salue une nouvelle loi protégeant les enfants autochtones

En savoir plus






Coup de projecteur