La vague de froid en Europe due à des perturbations atmosphériques, selon l'OMM

21 décembre 2010 – Les conditions météorologiques extrêmes constatées actuellement dans certaines parties de l'Europe occidentale et de l'est des Etats-Unis sont liées à de vastes perturbations qui affectent la pression atmosphérique et le régime des vents dans l'hémisphère nord depuis la fin de l'automne, a indiqué mardi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

« Nous assistons actuellement à une deuxième vague de froid en Europe et dans l'est des Etats-Unis, après la première qui a sévi fin novembre. Dans le même temps, les conditions ont été plus chaudes que la moyenne dans les régions polaires, y compris l'Arctique », a ajouté une porte-parole de l'OMM, Clare Nullis, lors d'une conférence de presse à Genève.

« La direction des vents est généralement d'ouest en est et amène des conditions plus douces, mais des blocages atmosphériques empêchent actuellement ces flux, qui vont donc plus à l'heure actuelle dans le sens nord-sud », a-t-elle encore expliqué, estimant que le même phénomène s'était produit pendant l'hiver 2009-2010 dans l'hémisphère nord. « Il est toutefois très rare de voir le même phénomène se dérouler deux années consécutives », a-t-elle précisé.

Selon, l'OMM l'intensité des conditions météorologiques devrait diminuer à la fin décembre-début janvier, « mais des vagues de froid pourraient toujours se produire pendant l'hiver, dans de nombreux endroits de l'hémisphère Nord ».

« Actuellement, il est encore trop tôt pour déterminer si les conditions extrêmes seront d'aussi longue durée que l'hiver », a conclu Clare Nullis.

L'Organisation météorologique mondiale surveillera la situation et son évolution pendant toute la durée de l'hiver, en fournissant aussi aux services météorologiques et hydrologiques des Etats concernés, des analyses et des prévisions leur permettant d'anticiper les différents épisodes de froid à venir.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Neige en Europe : les villes doivent être mieux préparées, selon l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur