L’ONU salue l'appui des États-Unis à la Déclaration sur les droits des autochtones

Le rapporteur spécial James Anaya.

17 décembre 2010 – L’ONU s'est félicitée vendredi de l'annonce par le Président américain Barack Obama de l'appui apporté par son pays à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

La Vice Présidente du Forum permanent des Nations Unies sur les questions autochtones, Tonya Gonnella Frichner, a estimé qu’il s’agissait d’"une étape importante qui signifie que la communauté internationale a atteint un consensus sur la Déclaration".

"Le fait demeure que les peuples autochtones continuent de souffrir de manière disproportionnée de la pauvreté, d’une mauvaise santé, de discrimination et d’autres maux", a-t-elle ajouté.

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, James Anaya, s’est également félicité de l’annonce des Etats-Unis.

Selon M. Anaya, il s'agit d'un « développement décisif pour les Amérindiens et pour tous ceux qui recherchent une plus grande protection pour les droits de l'homme à travers le monde. Les États-Unis se joignent maintenant à la grande majorité des États du monde qui ont adopté la Déclaration, une affirmation de l'égalité et de l'autodétermination des autochtones qui a été adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2007 ».

Les Etats-Unis étaient l'un des quatre États qui avaient voté contre la Déclaration lors de son adoption. Les autres, l'Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande, ont depuis changé d'avis et ont approuvé la Déclaration lors d'annonces officielles.

La Déclaration est le résultat d'années de sensibilisation par les peuples autochtones sur la scène internationale pour construire un programme d'action destiné à renverser des siècles de négation des droits de l'homme. Elle affirme le droit des peuples autochtones de poursuivre leur existence en tant que communautés distinctes dans des conditions d'égalité au sein de leurs territoires traditionnels, et de conserver et de transmettre aux générations futures leur identité culturelle, a rappelé James Anaya.

« Avec son adhésion à la Déclaration, les États-Unis renforcent leur engagement à améliorer les conditions des Amérindiens et à respecter les promesses non tenues. Les peuples autochtones peuvent maintenant se tourner vers la Déclaration comme un moyen pour obtenir que les États-Unis respectent cet engagement », a-t-il ajouté. « Je me réjouis des initiatives par les États-Unis pour garantir l'application des normes énoncées dans la Déclaration, et je suis prêt à apporter mon aide à cette fin, en coordination avec les mécanismes compétents des Nations Unies ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

La FAO lance une nouvelle politique en faveur des communautés autochtones

En savoir plus




Coup de projecteur