A Cancun, Ban Ki-moon exhorte les Etats à agir contre le changement climatique

7 décembre 2010 – Des actions et des accords sont possibles à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, a martelé le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans un discours inaugurant la réunion de haut niveau de cette conférence qui se déroule à Cancun, au Mexique, jusqu’à vendredi.

« Avancer doit être notre objectif ici à Cancun. Chaque pays peut et doit faire plus. C’est à cette génération de paver la voie de la prospérité vers la réduction du carbone », a déclaré Ban Ki-moon dans ce discours.

« De Bogota à Beyrouth, de Dhaka à Durban, le système des Nations Unies est en train d’aider les pays à réduire les risques des catastrophes et à construire des villes plus résilientes. En Afrique de l’Ouest, nous sommes en train d’étendre l’accès à l’énergie à travers les technologies à faible émission de carbone. Au Viet Nam, nous soutenons des initiatives de commerce vert qui créent des emplois et des revenus », a-t-il ajouté en soulignant que les Nations Unies peuvent assister les pays « à transformer leurs promesses en actions ».

La Convention cadre de l’ONU sur les changements climatiques (CCNUCC) est un traité international qui rassemble 194 Etats signataires.

« Nous devons agir comme des nations unies, en faisant preuve de courage, de sens commun et de compromis. Je suis conscient que vous faites face à des contraintes politiques et économiques chez vous », a déclaré le chef de l’ONU aux Etats parties de la CCNUCC. « Nous sommes réunis ici pour une raison : protéger les populations et la planète du changement climatique incontrôlé. Pour le faire nous devons faire des progrès dans ces négociations globales à travers les actions nationales que chacun de vous prenez dans vos pays pour réduire les émissions et augmenter la résilience », a-t-il souligné.

Il a rappelé qu’il était impossible de progresser vers la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) sans prendre en compte les questions environnementales et la lutte contre le changement climatique.

« Des progrès tangibles sont possibles ici à Cancun », a-t-il répété. « La stabilité de l’économie globale, le bien-être des citoyens et la santé de notre planète, tout cela dépend de vous », a-t-il conclu.

En marge de cette conférence, le Secrétaire général de l’ONU devait également rencontrer mardi le Président mexicain Felipe Calderon, ainsi que des représentants du Groupe africain, de l’Union européenne, du Groupe des 77 et de la Chine et des Etats-Unis.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'acidification des océans, une menace pour la vie marine et les populations

En savoir plus





Plus de vidéo »


Coup de projecteur