L'ONU partenaire d'une conférence à Dublin sur l'antisémitisme

18 novembre 2010 – A l'occasion d'une conférence sur l'antisémitisme et le négationnisme dont l'ONU est partenaire, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies à la communication et à l'information, Kiyo Akasaka, a estimé que la négation de l'Holocauste était de l'antisémitisme.

« Le négationnisme est une forme antisémitisme. Il blesse les personnes qui ont le plus souffert, les survivants », a déclaré Kiyo Akasaka dans un message vidéo délivré à l'occasion de cette conférence co-organisée par le Département de l'information de l'ONU les 18 et 19 novembre à Dublin, la capitale d'Irlande.

« Cela heurte aussi chaque Juif comme un rappel sans pitié de la tentative épouvantable et impitoyable d'éliminer chaque membre de leurs familles », a-t-il ajouté.

Par la résolution 60/7 intitulée « Mémoire de l'Holocauste » adoptée le 1er novembre 2005, l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé que les Nations Unies proclameraient tous les ans le 27 janvier (date d'anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz) Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste. Dans cette même résolution, l'Assemblée prie les États Membres d'élaborer des programmes éducatifs qui sensibilisent les générations futures sur les enseignements de l'Holocauste afin d'aider à prévenir les actes de génocide.

« Nous n'avons pas pleinement compris que la discrimination contre des personnes quelque part blesse des personnes partout ailleurs. Des minorités de toutes sortes continuent d'être persécutées et tuées. Trop souvent nous avons été indifférents », a souligné Kiyo Akasaka tout en encourageant les participants « à dissiper les mythes liés à l'antisémitisme et au négationnisme ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Holocauste : Lancement d'une campagne à la mémoire d'Anne Frank sur Twitter

Aucun résultat
Aucun résultat