Le HCR exhorte l'UE à aider la Grèce à réformer son système d'asile

Entretiens avec des demandeurs d’asile en Grèce.

26 octobre 2010 – Alors que la Commission européenne a annoncé lundi que le gouvernement grec avait demandé le déploiement des « équipes frontalières d'intervention rapide » de FRONTEX, l'Agence européenne de surveillance des frontières extérieures, pour renforcer ses équipes déployées le long de sa frontière terrestre avec la Turquie, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé mardi l'Union européenne (UE) à « s'assurer que toute personne recherchant une protection internationale soit identifiée et signalée aux autorités compétentes ».

S'il dit « comprendre les impératifs de contrôle des flux migratoires et la situation difficile à laquelle est confrontée la Grèce » dont la frontière terrestre avec la Turquie est devenue le point d'entrée principal vers l'UE pour les migrants irréguliers et les demandeurs d'asile, le HCR rappelle que « la situation humanitaire est critique du côté grec de la frontière », avec « un grand nombre de personnes détenues dans des conditions extrêmement difficiles ».

Parmi les personnes qui tentent de traverser, beaucoup meurent de noyade au passage des différents courts d'eau, notamment de la rivière Evros. Ceux qui parviennent à traverser, sont souvent arrêtés, puis expulsés vers la Turquie en vertu d'un accord entre les deux pays.

Dans ce contexte, le HCR demande que des logements, des soins médicaux et une aide psychosociale soit offerte pour améliorer la situation des clandestins, il appelle aussi à ne pas négliger les besoins des demandeurs d'asile. D'autant que selon le HCR, la gestion des flux de migrants clandestins ou demandeurs d'asile représente « un défi particulier en Grèce, où le système d'asile ne fonctionne pas correctement ».

Pour l'agence onusienne qui travaille déjà en étroite collaboration avec les autorités grecques et européennes sur une réforme du système d'asile grec, « l'accès aux procédures est au mieux difficile et les procédures ne permettent pas d'identifier des personnes ayant besoin de protection ».

En attendant cette réforme, le HCR demande « instamment à l'Union européenne et à ses membres de faire preuve de solidarité avec la Grèce, en intensifiant leurs efforts pour aider le gouvernement à normaliser son système d'asile ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Grèce : inquiétudes sur les conditions de détention des migrants clandestins

Aucun résultat
Aucun résultat