Haïti : la chef adjointe de l'humanitaire de l'ONU se dit fière des progrès réalisés

Des enfants à Jacmel, en Haïti, jouent avec des kits distribués par l’UNICEF.

21 octobre 2010 – Les organisations humanitaires ont fait beaucoup, mais les opérations d'assistance devront se poursuivre jusqu'en 2011, a indiqué jeudi la Sous Secrétaire général de l'ONU chargée des Affaires humanitaires, Catherine Bragg, de retour d'une mission de trois jours en Haïti, frappé il y a neuf mois par un séisme qui a fait plus de 200.000 morts et un million de sans-abris.

« Nous pouvons être fiers de ce que la communauté humanitaire a accompli, de concert avec le peuple haïtien et le gouvernement. L'objectif humanitaire - fournir une aide salvatrice - a été atteint », s'est félicitée Catherine Bragg.

Chaque jour, plus de 6.000 mètres cubes d'eau sont livrés à 1,1 million de personnes. La malnutrition généralisée a été évitée. Et au cours des neuf derniers mois, 4,3 millions de personnes ont reçu des rations alimentaires, et plus de 1,5 million, des abris d'urgence.

Au cours de sa visite, Catherine Bragg a rencontré des représentants du gouvernement, des autorités locales et des organisations non-gouvernementales, ainsi que des travailleurs humanitaires impliqués dans la gestion des camps de déplacés, le Coordonnateur humanitaire de l'ONU, Nigel Fisher, et le Représentant spécial de l'ONU pour Haïti, Edmond Mulet. Elle a également rencontré des Haïtiens qui vivent encore dans des camps, dans l'attente de la reconstruction de leurs logements.

En visitant quatre camps situés dans et autour de la capitale Port-au-Prince, Catherine Bragg a pu se rendre compte de visu des conditions extrêmement difficiles des résidents qui vivent encore dans des sites surpeuplés, où la chaleur est extrême à l'intérieur des abris et les difficultés auxquelles de nombreux Haïtiens font face pour gagner leur vie.

« Cette situation n'est pas acceptable », a indiqué Catherine Bragg. « J'admire la force et le courage du peuple haïtien qui vit dans ces conditions, je réitère notre engagement à continuer de faire tout notre possible pour aider », a-t-elle ajouté.

Dans les sites d'Issa Tabarre et de Montpellier - souvent cités comme modèles de camps – elle a également vu l'amélioration des conditions de vie qu'offrent les "abris de transition". Quelques 17.200 abris provisoires ont en effet été construits depuis janvier, pour accueillir 80.000 personnes. Environ 15.500 structures supplémentaires doivent être mises en place.

Face au grand nombre d'Haïtiens qui vivent encore dans de mauvaises conditions - non seulement dans les camps, mais aussi dans les ruines de leurs maisons – ainsi que le besoin continu d'aide alimentaire, d'eau, d'assainissement et de soins de santé, Catherine Bragg a souligné que de nouvelles opérations d'aide seraient nécessaires en 2011.

Elle a également souligné l'importance d'accélérer la réhabilitation, estimant qu'« après seulement, la stratégie de sortie des acteurs humanitaires pourra être envisagée ». « C'est pour cette raison que la reconstruction doit commencer dès que possible, afin que les gens puissent quitter les camps et rentrer dans leurs foyers et communautés », a-t-elle ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Faute de stratégie adaptée, Haïti est toujours dans la crise humanitaire, selon un expert

Aucun résultat
Aucun résultat