Pakistan : un hélicoptère du PAM contraint à un atterrissage forcé

Un hélicoptère acheminé au Pakistan pour participer aux opérations humanitaires.

1 octobre 2010 – Un hélicoptère affrété par le Programme alimentaire mondial (PAM) pour distribuer de l'assistance alimentaire dans des zones affectées par les inondations au Pakistan a été contraint à un atterrissage forcé vendredi dans la province du Sindh.

Au moment de l'accident, il y avait à bord 12 personnes, dont des employés du PAM. Tous ont survécu à cet atterrissage forcé et l'opération de sauvetage sur le site de l'incident est pratiquement terminée, a précisé une porte-parole du PAM à Genève.

Une unité militaire pakistanaise était près du lieu de l'accident et est venue en aide aux personnes à bord de l'hélicoptère, transportant les blessés vers un hôpital militaire à proximité. A bord de l'hélicoptère se trouvaient cinq membres d'équipage russes, quatre passagers pakistanais, un passager soudanais et deux Australiens.

L'Autorité de l'aviation civile du Pakistan a été informée et une enquête sur cet accident sera menée, a ajouté la porte-parole.

Par ailleurs, le PAM a précisé qu'au cours du mois de septembre il avait distribué des rations alimentaires à plus de six millions de personnes et qu'il comptait apporter une assistance à 7,1 millions de personnes en octobre. A ce jour, plus d'un million de bébés et d'enfants ont reçu des biscuits à haute teneur énergétique et des aliments nutritifs.

Dans un communiqué commun publié vendredi, le PAM, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont souligné que la communauté humanitaire était entrée dans une nouvelle phase d'intensification de l'assistance aux personnes les plus vulnérables au Pakistan.

Les chefs des trois agences onusiennes devaient présenter vendredi aux bailleurs de fonds à Genève les détails de leur stratégie opérationnelle pour les mois à venir. Ces trois responsables reviennent de récentes visites sur le terrain dans les zones inondées. « Leurs agences identifieront 'les points chauds' dans les districts prioritaires où une action commune rapide est nécessaire pour répondre aux risques sanitaires », souligne le communiqué commun.

« Alors que les efforts de secours pour les zones affectées par les inondations au Pakistan entrent dans leur troisième mois, il est plus que jamais crucial que les Nations Unies et ses partenaires humanitaires renforcent leurs activités et travaillent ensemble de manière plus efficace pour aider le Pakistan à répondre à cette catastrophe et protéger la santé de ses citoyens », a dit Eric Laroche, Sous-Directeur général de l'OMS chargé de l'action sanitaire dans les crises.

L'approche commune est conçue de manière à minimiser les décès dus aux épidémies et à la malnutrition en répondant aux risques sanitaires associés à l'eau non potable, au manque d'assainissement, aux pénuries alimentaires, à une nutrition inadéquate et à un manque d'accès aux services de santé.

De son côté, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a lancé vendredi avec le gouvernement du Pakistan un programme de reconstruction de 120 millions de dollars pour aider les communautés affectées par les inondations à commencer à reconstruire leur vie.

Le programme d’une durée d’un an doit aider à relancer les moyens de subsistance dans 39 districts affectés par les inondations en offrant des subventions à 2.500 petites entreprises familiales, en fournissant des semences et des fertilisants, et en offrant du travail pour réparer des routes, des systèmes d’adduction d’eau et des murs de protection.

Le programme soutiendra également les efforts pour restaurer des infrastructures et services de base, en créant 2.000 projets d’infrastructures, en fournissant 2.000 pompes à eau alimentées à l’énergie solaire et en construisant 5.000 maisons capables de résister à des catastrophes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pakistan : l'appel de fonds de 2 milliards de dollars financé à 31%

En savoir plus





Coup de projecteur