Ban Ki-moon plaide pour un monde uni contre la diabolisation de 'l'Autre'

24 septembre 2010 – A l'occasion d'une réunion vendredi du Groupe d'amis de l'Alliance des civilisations de l'ONU, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé que « construire la confiance n'avait jamais été aussi important » et qu'il fallait s'élever contre ceux qui « diabolisent 'l'Autre' ».

« Notre monde est de plus en plus connecté et de moins en moins uni. Construire la confiance n'a jamais été aussi important. L'Alliance des civilisations des Nations Unies s'efforce de la construire », a déploré le Secrétaire General dans un discours prononcé au siège de l'ONU à New York, en marge des débats de la 65e session de l'Assemblée générale. « Elevons-nous contre ceux qui cherchent à diaboliser 'l'Autre' », a-t-il ajouté.

L'Alliance des civilisations est un forum des Nations Unies établi en 2005, à l'initiative des gouvernements espagnol et turc. Son but est de renforcer la lutte internationale contre l'extrémisme à travers le dialogue et la coopération interculturels et interreligieux. Elle cherche en particulier à réduire les tensions entre l'Occident le monde musulman.

Faisant référence aux vidéos réalisées par des jeunes du monde entier projetées à l'occasion de l'ouverture du Sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement, Ban Ki-moon a retenu l'idée de l'un de ces films.

« Génétiquement, chaque être humain de la famille humaine est à 99,9% le même. Cela veut dire que 999 fois sur 1.000 nous partageons les mêmes caractéristiques, les mêmes espoirs et les mêmes rêves. Trop souvent nous laissons cette infime fraction diviser nos communautés. L'Alliance des civilisations à pour but d'aider à construire des ponts au dessus de ces divisions », a-t-il souligné.

« Allons de l'avant ensemble, n'oublions pas que 99,9% de nous-mêmes nous le partageons avec les autres, et travaillons ensemble pour la dignité et la compréhension de 100% de notre monde », a-t-il conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les jeunes doivent prendre la parole afin de promouvoir le dialogue

Coup de projecteur