Japon, Canada et Norvège contribuent à la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

23 septembre 2010 – Après la France qui a annoncé lundi qu'elle octroyait 1,4 milliard de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le Japon, le Canada et la Norvège ont annoncé mercredi des dons s'élevant au total à plus d'1,5 milliard de dollars, lors de la clôture du Sommet de l'ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Alors que le Japon avait déjà accordé 560 millions de dollars au Fonds mondial en 2008, il a réitéré son soutien par la voix de son Premier ministre, Naoto Kan, qui a annoncé une nouvelle contribution de 800 millions de dollars pour les années à venir.

De son côté, le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, a promis une aide de 520 millions de dollars pour la période 2011-2013. « Cet engagement montre la détermination du Canada a joué un rôle de premier plan dans la lutte contre ces trois maladies », a salué le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

En sa qualité de président du G-8, le Canada a déjà été l'un des principaux instigateurs de « l'initiative de Muskoka », lorsque les dirigeants du G-8 ont prie l'engagement en août dernier d'attribuer 5 milliards de dollars sur cinq ans à l'amélioration de la santé maternelle et infantile, l'un des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

La Norvège s'est enfin engagée à verser 225 millions de dollars pour la période 2011-2013, un peu plus encore que sa contribution au Fonds mondial pour la période 2008-2010 qui s'élevait à 180 millions de dollars. C'est le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, qui en a fait l'annonce.

Avec la France et ces trois pays, les promesses de dons faites par des Etats membres au Fonds mondial pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme atteignent, à l'occasion du Sommet de l'ONU sur les OMD, près de 3 milliards de dollars.

Le Fonds mondial est un partenariat public-privé visant à récolter des ressources supplémentaires pour prévenir et traiter le VIH-Sida, la tuberculose et le paludisme. Ce partenariat entre gouvernements, société civile, secteur privé et communautés affectées par ces maladies constitue une nouvelle approche du financement de l'aide internationale.

Depuis sa création en 2002, Le Fonds mondial est devenu le principal financier des programmes de lutte contre le VIH-Sida, la tuberculose et le paludisme, avec plus de 600 programmes lancés dans 145 pays. À ce jour, les programmes soutenus par le Fonds mondial ont sauvé 5,7 millions des vies en fournissant des traitements contre le sida pour 2,8 millions de personnes et contre la tuberculeuse à 7 millions de personnes. 122 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide destiné à la prévention du paludisme ont également été financé par le Fonds mondial.

Les 4 et 5 octobre prochain, la communauté internationale se réunira à New York pour annoncer de nouvelles promesses de contributions pour les trois prochaines années.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La France octroie 1,4 milliard de dollars à la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme

En savoir plus





Coup de projecteur