Plus de 40 milliards de dollars promis pour la santé maternelle et infantile

22 septembre 2010 – Plus de 40 milliards de dollars ont été promis mercredi par la communauté internationale pour la mise en œuvre de la Stratégie globale pour la santé maternelle et infantile alors que se termine le Sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à New York.

« Nous connaissons ce qui fonctionne pour sauver les vies des femmes et des enfants, et nous savons que les femmes et les enfants ont une place centrale dans tous les Objectifs du millénaire pour le développement », a déclaré mercredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. « Aujourd'hui nous sommes témoins du genre de dynamique dont nous avons besoin depuis longtemps ».

Lancée en avril dernier par le Secrétaire général de l'ONU, l'objectif de cette initiative est de réunir les différentes agences onusiennes et les organisations internationales multilatérales, telles que le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Banque mondiale ainsi que la société civile, les fondations comme celle de Bill et Melinda Gates ou encore le Fond mondial de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme pour réaliser l'OMD5 qui prévoit de « réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle ».

Le rapport annuel de suivi des OMD, publié le 15 septembre dernier, fait état d'une baisse d'un tiers des décès des femmes qui meurent en raison de complications pendant la grossesse et l'accouchement, passant de 546.000 en 1990 à 358.000 en 2008.

Les progrès sont notables mais le taux annuel de réduction de la mortalité maternelle est de moins de la moitié de ce qu'il faudrait pour atteindre les OMD d'ici à 2015. Pour les réaliser, il faudrait réduire de 5,5% la mortalité maternelle par année. Or, 34% en 20 ans, cela équivaut à une réduction de 2,3% par an.

Selon le rapport, chaque jour, plus de 1.000 femmes meurent de ces complications. Sur ces 1.000 femmes, 570 vivent en Afrique sub-saharienne, 300 en Asie du Sud et cinq dans les pays à hauts revenus. Le risque des femmes des pays en développement de mourir au cours de l'accouchement est 36 fois supérieur aux femmes vivant dans les pays développés.

Grâce aux 40 milliards promis en faveur de la santé maternelle et infantile, entre 2011 et 2015 plus de 15 millions de décès d'enfant de moins de cinq ans pourront être évités. La mort de 740.000 femmes de complications suite à l'accouchement pourra être évitée.

La Stratégie globale est une feuille de route qui doit identifier les changements politiques nécessaires et leur financement pour améliorer la vie des mères et des enfants. Par exemple, grâce à ces fonds, la République démocratique du Congo (RDC) va pourvoir augmenter de 80% les accouchements assistés par du personnel médical formé et de 70% le nombre d'enfants de moins d'un an complètement vaccinés. Les autorités haïtiennes vont être en mesure de construire et d'équiper 108 nouveaux centres de santé. Le Niger prévoit d'augmenter le budget de la santé de 8,1% du budget national à 15% d'ici à 2015. Chaque pays dont les taux de mortalité maternelle et infantile sont inquiétants bénéficiera de fonds.

« La Stratégie globale nous demande d'être intelligent, stratégique et plein de ressources comme jamais au auparavant. En intégrant leurs actions, les huit agences internationales qui ont des programmes relatifs à la santé maternelle vont renforcer leurs capacités », a déclaré la Directrice exécutive de l'OMS, Margaret Chan.

« Pour améliorer la santé des femmes et réaliser les OMD, nous avons besoin de répondre aux inégalités, d'engager les communautés et d'étendre l'accès aux services de santé reproductive », a ajouté la Directrice exécutive du FNUAP, Thoraya Obaid.

Pour le lancement de la Stratégie globale, étaient notamment présents le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, le Premier ministre de Norvège, Jens Stoltenberg, le Président du Rwanda, Paul Kagamé, le Premier ministre de Tanzanie, Mizengo Pinda, la Secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, le Vice premier ministre du Royaume Unis, Nick Clegg, la Princesse Christina d'Espagne et Melinda Gates, co-présidente de la Fondation Bill et Melinda Gates.


News Tracker: autres dépêches sur la question

OMS : baisse d'un tiers de la mortalité maternelle, pas suffisant pour atteindre les OMD

En savoir plus


Coup de projecteur