L'Afrique a progressé dans la réalisation des Objectifs du millénaire

21 septembre 2010 – L'Afrique a progressé de manière constante sur la voie de la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), affirme un rapport publié mardi par la Commission de l'Union africaine (CUA), la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique pour l'Afrique et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

« Les preuves sont là, quand les bonnes politiques sont en place, les progrès en matière de lutte contre la pauvreté sont rapides, ce qui signifie tout simplement une vie meilleure pour des millions d'Africains », a déclaré l'Administratrice du PNUD, Helen Clark.

Le rapport annuel de cette année, intitulé 'Évaluation des progrès accomplis en Afrique dans la réalisation des OMD', démontre que les pays africains ont mis en œuvre des « politiques audacieuses et novatrices ».L'Afrique a réalisé des avancées « extraordinaires », notamment dans sa marche pour tenter d'atteindre l'éducation universelle d'ici à 2015.

« Le taux de scolarisation nette dans l'enseignement primaire était de 76% en 2008, alors qu'il n'était que de 58% en 1999. Il y avait près de 91 filles pour 100 garçons scolarisés en 2008, contre 85 en 1999. Le taux de mortalité des moins de cinq ans est passé de 184 pour 1000 en 1990 à 144 pour 1000 en 2008. L'Afrique est en bonne voie pour atteindre la cible prévue concernant l'eau, 60% de ses habitants ayant accès à l'eau potable en 2008, contre 49% en 1990 », indique le rapport.

Selon les experts, la mise en œuvre de programmes de protection sociale et une meilleure coordination des politiques ainsi que l'intégration des OMD et d'indicateurs de performance au cœur des stratégies de développement des pays africains ont largement contribué aux progrès.

Par exemple, le Burkina Faso a presque doublé le nombre d'enfants scolarisés dans l'enseignement primaire, en fournissant des repas quotidiens pour tous les enfants. Le Ghana a déjà atteint sa cible relative à la réduction de la proportion de personnes malnutries, en accroissant sa productivité agricole par le biais de subventions pour l'achat de fertilisants, la fourniture de suppléments nutritifs et de programmes d'alimentation scolaire.

Selon le document, le Mali, le Sénégal et le Togo sont en bonne voie pour atteindre la cible relative au VIH/Sida, grâce aux campagnes de sensibilisation, aux programmes de dépistage volontaire et à l'accès de traitement antirétroviraux gratuit. En 2008, l'Afrique du Sud, le Botswana, les Comores, Maurice, la Namibie et l'Afrique du Sud ont atteint une couverture de plus de 90% pour l'accès à l'eau potable.

Le Rwanda est le premier au monde en 2009 en terme de représentation des femmes avec un Parlement composé à plus de 50% de femmes, ce taux étant de plus de 25% en Afrique du Sud, en Angola, au Burundi, au Lesotho, au Mozambique, en Namibie, en Ouganda et en Tanzanie.

Cependant, de nombreux défis restent à relever notamment en matière de santé maternelle. Le rapport révèle que la proportion d'accouchements assistés par du personnel de santé qualifié n'a presque pas augmenté entre 1990 et 2008.

L'assainissement est un autre domaine auquel les pays africains ont du mal à répondre. La proportion de populations qui n'ont pas accès à des installations d'assainissement améliorées représente encore 50% de la population du continent en 2008, alors qu'elle était de 56% en 1990.

La volatilité des prix alimentaires représente un facteur de vulnérabilité de la population, renforcée par l'incertitude liée à la crise économique globale. Sur le long terme, les effets des changements climatiques menacent la durabilité des progrès réalisés, soulignent les experts.

« Nous savons aujourd'hui que l'Afrique a été gravement touchée par les chocs récents », a déclaré le Président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping. « Toutefois, de nombreux pays ont mis en place des mesures pour lutter contre ces effets et continuer de favoriser un développement s'inscrivant dans le long terme. Le continent dispose des ressources nécessaires pour accomplir les OMD, nous devons donc nous assurer que les bonnes politiques sont en place pour que l'Afrique sorte de la pauvreté », a-t-il ajouté.

Le rapport recommande notamment « de continuer d'appliquer des politiques macroéconomiques saines, de promouvoir une croissance qui favorise la création d'emplois et d'accroître la productivité agricole, ainsi que d'offrir des opportunités aux groupes vulnérables, y compris les femmes ».

« Il y a de fortes indications selon lesquelles les OMD sont réalisables, à condition que les pays africains et leurs partenaires au développement soient en mesure de redoubler d'efforts », a noté le Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique, Abdoulie Janneh.

Selon le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, « les résultats encourageants obtenus et le soutien international en faveur de la réalisation des OMD en Afrique restent fort, mais il doit encore être renforcé pour parvenir à une réussite générale ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Joseph Deiss : le monde a le devoir moral de réaliser les Objectifs du Millénaire

Aucun résultat
Aucun résultat