Ban Ki-moon : malgré les obstacles, les Objectifs du Millénaire sont réalisables

Le Secrétaire général Ban Ki-moon au Sommet de l’ONU sur les OMD.

20 septembre 2010 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) étaient « réalisables », lors d'un discours devant les dirigeants du monde entier réunis lundi au siège de l'ONU à New York à l'occasion d'un Sommet consacré à cette question qui se déroulera jusqu'au 22 septembre.

« Malgré les obstacles et le scepticisme, malgré l'échéance de 2015, si proche, les Objectifs du millénaire pour le développement sont réalisables », a déclaré Ban Ki-moon devant l'Assemblée générale des Nations Unies. « Envoyons un message d'espoir, tenons notre promesse », a-t-il ajouté.

En 2000, les Etats Membres avaient fixé huit objectifs du développement à atteindre d'ici à 2015 : réduire l'extrême pauvreté et la faim, assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le VIH/sida, le paludisme et d'autres maladies, préserver l'environnement, mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

A cinq ans de la date butoir, dans un contexte de crise économique peu favorable au politique de développement le Secrétaire général de l'ONU, Ban KI-moon, attend de la communauté internationale qu'elle « n'équilibre pas les budgets sur le dos des pauvres ».

« Cette année, je me suis rendu dans une douzaine de pays d'Afrique et j'ai vu de mes yeux ce qu'il est possible de faire. Au village du Millénaire de Mwandama, au Malawi, dans la communauté de Songhai, au Benin, j'ai vu des innovations, des projets intégrés et beaucoup de persévérance », a expliqué Ban Ki-moon.

« Nous devons récompenser une telle foi en étant nous-mêmes fermement déterminés. En utilisant les outils que nous avons à notre disposition. En engageant les ressources nécessaires. Et surtout en prenant des initiatives politiques. Je vous engage vivement à faire des objectifs du Millénaires vos propres objectifs », a-t-il ajouté.

Bien que les flux d'aide aient atteint la somme inégalée de 120 milliards de dollars en 2009, il manque 20 milliards de dollars par rapport au niveau d'aide annuel convenu il y a cinq ans lors du Sommet du G8. À Gleneagles, les membres du G8 s'étaient engagés à augmenter leur aide publique au développement (APD) de 50 milliards de dollars en 2010 et à doubler leur aide à l'Afrique de 25 milliards de dollars. À l'heure actuelle, le déficit de financement est de plus de 16 milliards de dollars uniquement sur les engagements destinés à l'Afrique.

« Investissons dans un meilleur futur pour tous. Il n'y a pas de projet global qui en vaille le plus la peine », a-t-il conclu.

En marge du Sommet, le Secrétaire général de l'ONU a eu plusieurs rencontres bilatérales avec des chefs d'Etat et de gouvernement et des ministres des affaires étrangères. Dimanche, il avait aussi multiplié les entretiens bilatéraux.

L’Administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Helen Clark, a également affirmé lors de l'ouverture du Sommet que « réaliser les OMD était possible » malgré « la série de crises globales, les catastrophes naturelles et les conflits actuels ».

"Les donateurs internationaux peuvent décider, malgré les circonstances économiques, de tenir les engagements qu'ils ont pris par le passé », a-t-elle ajouté. « Nous pouvons transformer la promesse des OMD en réalité ».

Le président du Conseil économique et social (ECOSOC), Hamidon Ali, a souligné pour sa part que ce Sommet démontrait le « besoin pour l'ECOSOC de prendre une place plus importante dans la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement ».

« J'ai été témoin de la valeur et de l'importance de la contribution de la société civile aux travaux du Conseil. Je pense qu'il est impératif d'approfondir cette contribution, avec les partenaires du secteur privé, les universités et d'autres partenaires importants. J'exhorte cet auguste organe à renforcer le mandat du Conseil économique et social », a-t-il conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

OMD : les Etats doivent respecter leurs promesses d'aide au développement

Aucun résultat
Aucun résultat