Sida : baisse de 25% des nouvelles infections dans 22 pays d'Afrique

Dans une clinique de Lusaka, en Zambie, une jeune femme séropositive avec son petit garçon.

17 septembre 2010 – En moins de 10 ans, 22 pays d'Afrique subsaharienne comptant parmi les plus touchés par le VIH/Sida ont enregistré une baisse de plus de 25% de leurs nouvelles infections, selon de nouvelles données publiées par le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA), à quelques jours du Sommet sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

La Côte d'Ivoire, l'Ethiopie, le Nigéria, l'Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe arrivent en tête des pays ayant enregistré les plus fortes baisses en Afrique subsaharienne entre 2001 et 2009, note l'ONUSIDA.

« Pour la première fois, un changement se produit au cœur de l'épidémie. Dans des endroits où le VIH faisait s'envoler les rêves, nous connaissons désormais l'espoir », a dit Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA.

Aujourd'hui, 5,2 millions de personnes dans le monde bénéficient de traitements antirétroviraux, soit 12 fois plus qu'il y a six ans. Le nombre de décès dus au Sida a chuté de manière significative depuis que les traitements sont largement disponibles. Il y a eu 200.000 décès de moins en 2008 par rapport à 2004. L'ONUSIDA note également que des signes encourageants de réduction des comportements à risque, notamment chez les jeunes, sont de plus en plus largement observés.

Malgré ces progrès, de très nombreux défis demeurent pour atteindre l'OMD 6 (inverser la tendance de l'épidémie de VIH/Sida d'ici à 2015). L'Europe orientale et l'Asie centrale notamment continuent de voir l'épidémie de VIH se propager.

Des difficultés existent aussi sur le plan du financement. En 2009, la réponse mondiale au Sida disposait d'une enveloppe de 15,9 milliards de dollars – en baisse par rapport à 2008 – soit un manque de 10 milliards de dollars par rapport aux besoins estimés. Le manque de fonds menace les acquis enregistrés dans la lutte contre le Sida, mais hypothèque également la réalisation d'autres OMD, comme l'amélioration de la santé maternelle et infantile.

« Intégrer des investissements VIH pour la santé maternelle, la santé sexuelle et reproductive, de même que la santé infantile, améliorera les résultats pour des millions de personnes dans le besoin », a plaidé Michel Sidibé. « Alors que nous avançons, la réponse VIH peut aider à accélérer les progrès vers les huit Objectifs du Millénaire pour le développement ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Sida : le programme 'dette contre santé' implanté en Côte d'Ivoire

En savoir plus





Coup de projecteur