Pour endiguer la pauvreté, l'ONU soutien la pêche traditionnelle en Erythrée

Des pêcheurs de la Corne de l’Afrique réparent leurs filets.

15 septembre 2010 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA), l'agence de l'ONU chargée d'aider les populations rurales à sortir de la pauvreté, soutient les efforts menés par l'Erythrée pour développer le secteur de la pêche traditionnelle tout en conservant les stocks de poissons et en protégeant les écosystèmes marins.

Une subvention de 12,6 millions de dollar du FIDA appuiera le développement d'un programme qui vise à pourvoir du travail à près de 6000 foyers rassemblant des pêcheurs traditionnels, des femmes, des jeunes et des soldats démobilisés vivant dans la pauvreté dabs les régions d'Assab et de Massawa, ainsi que dans 70 villages situés le long de la côte de la mer Rouge.

Les bénéficiaires du programme recevront une aide financière pour former des coopératives, acheter des bateaux et des équipements. L'accès au crédit sera aussi facilité. Des formations sur les activités à terre tels que la réparation et l'entretien de la flotte ou la confection des filets seront également dispensées.

La zone côtière de la Corne de l'Afrique était jadis le lieu de prédilection d'une pêche prolifique à l'origine du développement d'un solide secteur de la pêche, mais les décennies de guerre dans la région ont détruit ce secteur, plongeant des milliers d'habitants de la région dans la pauvreté.

« Le pays dispose de stocks de poissons rares sous-exploité dans le monde, mais trop peu de soutien a été fourni aux communautés de pêcheurs de la région en général et de l'Erythrée en particulier pour leur permettre de tirer parti de ces richesses », explique le FIDA dans un communiqué.

Selon le FIDA, ce projet doit contribuer directement à réduire la pauvreté des populations côtières, en augmentant la contribution du secteur de la pêche à l'économie locale et nationale, et en améliorant la sécurité alimentaire dans la région.

Depuis sa création en 1978, le FIDA a investi plus de 12 milliards de dollars en subventions et en prêts à faibles intérêts aux pays en développement. 350 millions de personnes ont vu leur autonomie et leur sécurité alimentaire renforcées grâce au développement de l'agriculture, à la vente des productions et à l'augmentation de leurs revenus.

En Érythrée, le FIDA a financé quatre projets d'un montant total de 55,8 millions de dollars.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ethiopie : le HCR salue l'allègement des restrictions imposées aux réfugiés érythréens

En savoir plus


Coup de projecteur



Aucun résultat
Aucun résultat