Pakistan : la situation sanitaire toujours inquiétante

Les agences de l’ONU distribuent de l’aide aux victimes des inondations au Pakistan.

14 septembre 2010 – Plus d'un mois après le début des inondations qui ont ravagé le Pakistan, la situation sanitaire est toujours critique, a insisté mardi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« Des grandes parties de la province de Sindh sont toujours sous les eaux, environ 12% selon les images satellites », a déclaré la porte-parole d'OCHA lors d'une conférence de presse à Genève, en Suisse. Selon OCHA, 160.000 kilomètres carrés ont été inondés et 21 millions de personnes affectées dans l'ensemble du Pakistan.

« Au Balouchistan, les autorités de Nasirabad estiment qu'environ 400.000 personnes sont déplacées, dont la moitié proviennent de province de Sindh. Environ 40% de cette population a été atteinte par les équipes de travailleurs humanitaires », a-t-elle souligné.

Elle a également indiqué qu'un appel de fonds humanitaire révisé serait lancé à New York prochainement. L'ONU avait effectué un premier appel de fonds de 460 millions de dollars au lendemain de la catastrophe.

L'alimentation, l'accès à l'eau potable, l'assainissement et les abris continuent d'être les besoins prioritaires. Dans le Punjab, zone particulièrement dévastée par les inondations, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a acheminé plus de 2.700 latrines d'urgence pour 40.000 personnes déplacées. Parallèlement l'agence fournit quotidiennement de l'eau potable à plus de 2,5 millions de personnes.

Afin de limiter la multiplication des cas de paludisme, l'UNICEF a aussi distribué 25.000 moustiquaires imprégnées d'insecticide. Plus de 270.000 seront acheminées dans les prochains jours, indique l'agence.

Plus de 660.000 enfants ont été vaccinés contre la polio, 39.000 contre la tuberculose et plus de 82.000 contre la diphtérie, l'hépatite B et le tétanos. Alors que 38% des enfants de moins de cinq ans sont malnutris, plus de 480.000 enfants ont reçu des suppléments vitaminiques afin de réduire la prévalence de la malnutrition.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pakistan : Amos appelle à poursuivre les efforts face à des besoins en hausse

En savoir plus





Coup de projecteur