L'ONU-Habitat va récompenser 51 projets urbains conçus par des jeunes

Anna Tibaïjuka, directrice exécutive d’ONU-Habitat.

11 août 2010 – L'ONU-Habitat a décerné des bourses à 51 projets de développement urbain conçus par des jeunes du monde entier, dans le cadre du Fonds urbain pour la jeunesse qui récompense les projets les plus innovants. La liste des gagnants sera rendue publique le 12 août prochain à l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse.

« Mes félicitations vont à ces groupes de jeunes pour leur remarquables projets », a déclaré la Directrice Exécutive de l'Agence des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), Anna Tibaïjuka.

« Les candidatures gagnantes contiennent des idées innovantes qui vont contribuer au développement d'une urbanisation durable et je souhaite un grand succès à chacun des projets », a-t-elle ajouté.

Le Fonds urbain pour les jeunes récompense les projets urbains respectueux de l'environnement, soucieux d'améliorer l'emploi, de lutter contre la pauvreté et d'encourager les jeunes à participer à la vie démocratique. Des bourses allant de 5.000 dollars à 25.000 dollars sont attribués aux projets. Cette année, les bénéficiaires ont été tirés au sort parmi 1.563 candidatures de 85 pays différents. L'Inde, le Kenya et le Zimbabwe sont les pays qui ont généré le plus de candidatures.

Parmi les candidatures, des jeunes de Sierra Leone ont monté une association pour former les jeunes handicapés, un groupe de jeunes Zimbabwéens a créé un réseau afin d'autonomiser les jeunes habitants des bidonvilles, des Palestiniens ont mis en place un conseil des jeunes afin d'influer sur les décisions locales.

Selon l'ONU-Habitat, sur 1 million d'habitants des bidonvilles 70% ont moins de 30 ans et 62% de la population mondiale vit dans des villes.

L'amélioration de l'urbanisation est aussi l'un des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), adoptés en septembre 2000 par les Etats Membres de l'ONU réunis à New York, au siège de l'ONU. Le septième objectif prévoit ainsi de sortir de leurs taudis 100 millions de personnes d'ici à 2020. S'il a d'ores et déjà été atteint, le problème de l'urbanisation n'est pas pour autant résolu. L'ONU-Habitat estime en effet que par rapport à 1995, il y a 283 millions de personnes en plus qui vivent dans des habitations de fortune. En 2005, 30% des citadins vivaient dans des taudis, proportion quasi inchangée depuis 1990.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les dirigeants d'Afrique et d'Asie doivent améliorer la planification urbaine

En savoir plus





Coup de projecteur