L'Assemblée générale déclare que l’accès à l’eau potable est un droit fondamental

28 juillet 2010 – L'Assemblée générale de l'ONU a adopté mercredi une résolution dans laquelle elle déclare que le droit à une eau potable, salubre et propre est un « droit fondamental, essentiel au plein exercice du droit à la vie et de tous les droits de l'homme ».

La résolution appelle les États et les organisations internationales à « fournir des ressources financières, à renforcer les capacités et à procéder à des transferts de technologies, grâce à l'aide et à la coopération internationales, en particulier en faveur des pays en développement ». L'objectif est d'accroître les efforts pour fournir « de l'eau potable, salubre, propre, accessible et abordable et l'assainissement pour tous ».

Environ 884 millions de personnes n'ont pas accès à l'eau potable et salubre et plus de 2,6 milliards n'ont pas accès à des services d'assainissement. « Près de 1,5 million d'enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année (?) du fait de maladies d'origine hydrique ou liées à l'absence de services d'assainissement », énonce la résolution.

Dans sa résolution, qui a obtenu 122 votes pour, 0 contre et 41 abstentions, l'Assemblée générale reconnaît « l'importance que revêt l'accès équitable à une eau potable salubre et propre et à des services d'assainissement, qui fait partie intégrante de la réalisation de tous les droits de l'homme ». Le texte réaffirme aussi la responsabilité des Etats dans « la promotion et la protection de tous les droits humains qui sont universels, indivisibles, interdépendants et intimement liés qui doivent être traités globalement, de manière juste et égale, sur un pied d'égalité et avec la même priorité ».

Les Etats membres rappellent également l'engagement de la communauté internationale à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), notamment l'objectif 7 qui visait, en 2000, à « réduire de moitié, d'ici à 2015, le pourcentage de la population qui n'a pas d'accès à un approvisionnement en eau potable ni à des services d'assainissement de base ».

Enfin, l'Assemblée générale salue la décision qu'a prise le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies de demander à une experte indépendante, Catarina de Albuquerque, en charge de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement de lui présenter un rapport annuel. Elle encourage celle-ci à énoncer dans le rapport qu'elle lui soumettra à sa soixante-sixième session, « les principaux problèmes liés à la réalisation du droit à une eau potable, salubre et propre et à l'assainissement et leurs incidences sur la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Nommée en 2008 par le Conseil des Droits de l'homme, Catarina de Albuquerque, est une experte indépendante chargé des questions relatives à l'accès à l'eau potable et à l'assainissement en tant que droit de l'homme. L'objectif de sa mission est d'établir un dialogue avec les gouvernements, les Nations Unies, le secteur privé, les autorités locales, les organisations de la société civile et les instituts universitaires. Elle doit également proposer des recommandations afin de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier l'Objectif No 7.

La résolution de l'Assemblée générale 58/217, votée en 2004 avait déjà posée les bases pour la reconnaissance de l'eau potable et de l'assainissement comme un droit fondamental. La résolution avait souligné « que l'eau est essentielle au développement durable, y compris l'intégrité de l'environnement et l'élimination de la pauvreté et de la faim, et est indispensable à la santé et au bien-être des personnes ».

L'Assemblée avait proclamé « la période 2005-2015 Décennie internationale d'action,'L'eau, source de vie' » et avait décidé que la Décennie avait « pour objectif d'appeler davantage l'attention sur les questions relatives aux ressources en eau, à tous les niveaux, et sur l'exécution de programmes et de projets relatifs à l'eau, tout en visant à garantir la participation des femmes aux activités de développement concernant l'eau, et la poursuite de la coopération à tous les niveaux, en vue de la réalisation des objectifs relatifs aux ressources en eau convenus sur le plan international ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

OMS : Malgré les progrès il est urgent d'améliorer la santé des nouveaux-nés

En savoir plus





Plus de vidéo »


Coup de projecteur