Afrique de l'Ouest : l'ONU s'inquiète des problèmes de gouvernance

Plus de dix millions de personnes sont menacées par la faim au Sahel.

9 juillet 2010 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, note avec satisfaction les progrès accomplis dans certains pays d'Afrique de l'Ouest en ce qui concerne la consolidation de la paix, de démocratie et des Droits de l'homme, mais il constate que des problèmes de gouvernance continuent de saper ces tendances positives.

Il faut que « l'Afrique de l'Ouest et ses partenaires continuent d'intensifier leurs efforts afin de renforcer la bonne gouvernance et le respect de la légalité, et de promouvoir des conditions propices à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté », écrit M. Ban dans un rapport publié cette semaine et remis au Conseil de sécurité.

Selon lui, dix ans après le lancement des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et cinq ans avant la date butoir de 2015, les pays d'Afrique de l'Ouest devraient évaluer et accélérer les progrès vers leur réalisation.

Il se félicite de l'initiative prise par les acteurs de l'aide humanitaire et du développement visant à engager des actions conjointes à l'appui des gouvernements et des populations affectés par la crise alimentaire. Il lance également un appel aux États Membres afin qu'ils fournissent rapidement un soutien généreux aux opérations humanitaires dans la région du Sahel en proie à une crise humanitaire majeure.

S'agissant de la lutte contre les activités criminelles et les menaces terroristes transfrontières, notamment dans la bande du Sahel, le Secrétaire général demande aussi aux dirigeants des pays de l'Afrique de l'Ouest de renforcer leurs politiques nationales dans ce domaine. Il se félicite notamment de la décision prise par les pays sahéliens de lutter contre l'insécurité dans cette région de manière intégrée et coordonnée.

Concernant la vie démocratique, M. Ban note que « si un nombre croissant de pays de la sous-région organisent des consultations électorales régulières, les cadres dans lesquels elles se déroulent peuvent encore être améliorés ». « Les évolutions dans ce domaine doivent être suivies avec attention, car de nombreux scrutins sont prévus en Afrique de l'Ouest dans un proche avenir », ajoute-t-il.

Il se dit aussi préoccupé par la lenteur avec laquelle est organisée la série de recensements de 2010 en Afrique de l'Ouest. « Les fondements de la démocratie et de la paix requièrent un processus décisionnel éclairé sur les grandes orientations et la programmation économique, ce qui exige une bonne connaissance de l'effectif et de la répartition de la population ciblée. Les recensements de population réguliers peuvent aussi jouer un rôle utile dans la prévention des conflits, la bonne gouvernance et la planification du développement économique et social », dit-il. Il demande aux autorités des pays l'Afrique de l'Ouest de veiller à ce que des recensements de la population soient organisés périodiquement.

Concernant les droits de l'homme, il estime que « les informations faisant état d'incidents relatifs à des violations des droits de l'homme dans la sous-région sont préoccupantes ». Compte tenu du caractère sensible des violences d'inspiration religieuse et ethnique, il demande instamment aux gouvernements, aux organisations de la société civile et aux dirigeants communautaires de mettre en place des mécanismes, avec l'appui de la communauté internationale, afin de remédier aux situations de tension.

Ban Ki-moon se dit encouragé de voir que la situation en Guinée a évolué de manière positive au cours des six derniers mois.

Concernant le Niger, il se dit encouragé par le fait que le gouvernement a pris conscience de la crise alimentaire et s'efforce de rétablir la démocratie et de remédier à la crise humanitaire dans le pays.

Enfin, il prend note avec satisfaction des progrès importants accomplis jusqu'à présent par le Cameroun et le Nigéria dans le processus de démarcation de leur frontière.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Dix millions de personnes menacées par la faim au Sahel, selon le PAM

En savoir plus





Coup de projecteur