L'autonomisation des femmes au centre de débats de l'ECOSOC

28 juin 2010 – A l'occasion de l'ouverture lundi du débat annuel de haut niveau au Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC), le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a plaidé la cause des femmes devant les 54 Etats-membres.

« Investissons dans les femmes. C'est le domaine dans lequel nous devons le plus progresser », a déclaré M. Ban. « L'équité sociale, politique et économique pour les femmes est nécessaire à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ».

Au cours de ce débat de haut niveau de la session annuelle de l'ECOSOC se tiendra l'examen ministériel annuel de 2010 dont le thème est la « Mise en œuvre des objectifs et engagements convenus au niveau international en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes ».

« Tant que les femmes seront victimes de la pauvreté et de l'injustice, tous nos objectifs de paix, de sécurité et de développement durable seront menacés », a souligné le Secrétaire général.

Sur les 72 millions d'enfants qui sont privés de scolarité, les deux-tiers sont des jeunes filles. Seulement 18% des sièges parlementaires sont occupés par des femmes dans le monde.

« Dans le monde entier, trop de femmes vivent dans la peur et la violence. La violence contre les femmes est un crime et ne doit être accepté dans aucune culture », a insisté Ban Ki-moon en soulignant que sur l'ensemble des OMD, la santé maternelle est celui dont les progrès sont les plus maigres.

L'ONU estime qu'entre 10 et 15 millions de femmes sont handicapées à cause de complications survenues pendant la grossesse ou l'accouchement. Chaque année, plus d'un million d'enfants se retrouvent sans mère.

« Au 21e siècle, ce n'est plus acceptable », a dit le Secrétaire général qui a exhorté le Conseil de sécurité d'encourager les Etats-membres à investir dans le Plan d'action conjoint de l'ONU pour les femmes et la santé infantile.

Ban Ki-moon a également rappelé la prochaine création d'une entité de l'ONU exclusivement axée sur la résolution des problèmes liés au genre et l'autonomisation des femmes.

« La création de l'ONU pour les femmes marquera une étape significative pour renforcer notre capacité à travailler avec les Etats-membres afin de satisfaire les besoins des femmes et des jeunes-filles », a précisé le chef de l'ONU.

« La contribution des femmes au sein des ménages et au travail sont essentiels à l'amélioration de la sécurité alimentaire et pour trouver des solutions à la pauvreté », a-t-il conclu.

Le président de l'ECOSOC, le Représentant permanent de la Malaisie auprès de l'ONU, Hamidon Ali, a également appelé les Etats-membres à « renforcer les liens entre l'égalité de genre, les droits des femmes et la non-discrimination comme une base de progrès pour les objectifs du développement ».

Au cours des débats, les Etats membres devraient « évaluer l'état de la mise en œuvre du programme des Nations Unies en matière de développement; explorer les principales difficultés à surmonter dans le cadre de la réalisation des objectifs et des engagements internationaux dans le domaine de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes et examiner les mesures recommandées et proposées, y compris les nouvelles initiatives », a indiqué l'ECOSOC. Treize pays dresseront un bilan des progrès accomplis dans la réalisation des buts et objectifs du Programme de développement des Nations Unies.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'autonomisation des femmes rurales contribue à la réduction de la pauvreté

En savoir plus





Plus de vidéo »


Coup de projecteur