Flottille pour Gaza : un représentant de l'ONU rencontre le ministre libanais de la défense

4 juin 2010 – L'opération militaire meurtrière menée lundi par les forces israéliennes contre la flottille humanitaire à destination de Gaza a été au cœur d'une rencontre qui s'est déroulée vendredi entre le Coordonateur de l'ONU au Liban, Michael Williams, et le ministre libanais de la Défense, Elias Murr.

L'assaut de la marine israélienne, lundi matin dans les eaux internationales, s'était soldé par la mort de neuf civils et des dizaines d'autres blessés. Immédiatement, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon avait condamné « tous les actes ayant conduit à la mort de civils ». Une condamnation que Michael Williams a réitéré devant le ministre libanais de la Défense.

Pour le Coordonateur spécial de l'ONU au pays du Cèdre, les racines de cet incident mortel sont à rechercher dans le blocus imposé par l'armée israélienne à la Bande de Gaza depuis trois ans.

A plusieurs reprises, les Nations Unies ont critiqué ce siège du territoire palestinien. L'ONU estime que le flux insuffisant de marchandises et de matériels que les autorités israéliennes laissent pénétrer empêche la reconstruction du territoire et ne répond pas aux besoins des 1,5 millions de palestiniens qui y vivent.

« Maintenant, après une telle tragédie, il est encore plus impératif de lever le blocus imposé à Gaza et à ses habitants », a ajouté Michael Williams.

Le Secrétaire général de l'ONU, le Conseil de sécurité et le Conseil des Droits de l'homme ont aussi demandé une enquête indépendante.

Autre sujet au centre des discussions entre Michael Williams et Elias Murr, la résolution 1701 du Conseil de sécurité qui a mis fin en août 2006 à la guerre de 34 jours entre Israël et le Hezbollah. Elle appelle au respect de la “ligne bleue” qui sépare le territoire israélien du territoire libanais, au désarmement de toutes les milices opérantes au Liban, à la fin du trafic d'armes dans la région et interdit le survol du territoire libanais par l'aviation israélienne.

« Le ministre de la Défense et moi-même sommes d'accord sur le fait que nous aimerions voir des progrès plus significatifs de la part de chaque partie, sur la mise en œuvre de cette résolution si importante pour le Liban et la région », a conclu Michael Williams.

Selon la presse, l'aviation israélienne survole régulièrement le Liban, en violation de la résolution 1701. Lundi dernier, l'artillerie antiaérienne libanaise aurait ouvert le feu contre des appareils israéliens survolant le Liban, selon un responsable de la sécurité israélienne.

De leur côté, les autorités israéliennes accusent le Hezbollah de continuer de recevoir des armes venues de l'extérieur du pays, là encore en violation de la résolution 1701 de 2006.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Flottille pour Gaza : le Conseil des droits de l'homme lance une enquête internationale

En savoir plus





Coup de projecteur