Haïti : une unité de femmes policières renforce la MINUSTAH

Des femmes policiers servant au sein de la MINUSTAH.

1 juin 2010 – Le gouvernement du Bangladesh a déployé mardi deux unités de police au sein de la Missions pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) dont l'une est composée exclusivement de femmes.

« Nous accueillons cette importante contribution de la part du gouvernement du Bangladesh et nous sommes spécialement heureux qu'un autre pays déploie une unité composée exclusivement de femmes », a dit la Conseillère adjointe pour les questions de police au Département des opérations de maintien de la paix (DOMP), Ann-Marie Orler.

Le Bangladesh est le second pays au monde à déployer une unité de police entièrement composée de femmes. L'Inde avait ouvert la voie en 2007 en déployant le premier contingent féminin auprès de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL).

Après le tragique tremblement de terre qui a dévasté Haïti le 12 janvier dernier, le Conseil de sécurité a voté la résolution 1809 qui autorise et incite les Etats Membres à fournir des troupes supplémentaires à la MINUSTAH.

Au total, 260 officiers de police bangladeshies ont donc rejoint le contingent de la force onusienne en Haïti. Ces unités sont formées à la « gestion de l'ordre public, en particulier le contrôle des foules et des émeutes, ils viendront soutenir les opérations de police à hauts risques », a précisé Ann-Marie Orler.

« Ces femmes travailleront en étroite collaboration avec la police haïtienne, pour aider à assurer la sécurité des hommes et des femmes qui vivent dans les camps de déplacés à Port-au-Prince et aux alentours », a-t-elle ajouté.

Selon la Conseillère adjointe, l'existence d'unité exclusivement composée de femmes présent des avantages qui ne sont plus à prouver. Ces femmes « sont un miroir pour les communautés, ce qui fait d'elles un instrument de maintien de la paix plus efficace ».

« Nous espérons que 20% des forces de police de l'ONU soient composées de femmes d'ici 2014 », a-t-elle conclu.

En 2009 déjà, lors de la célébration de la Journée internationale des Casques bleus, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy, avait salué la contribution déterminante des femmes dans les missions de l'ONU.

Il incitait déjà les États Membres à accélérer la féminisation du maintien de la paix, regrettant que « la proportion de femmes au sein de la police de l'ONU et du personnel militaire atteigne respectivement 8% et 2%, alors que 30% du personnel civil était féminin».

Le Bangladesh est le premier pays contributeur de troupes de police au sein des opérations de maintien de la paix de l'ONU.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Libéria : L'ONU félicite le Ghana pour l'envoi de femmes soldats au sein de la MINUL

En savoir plus






Coup de projecteur