Des élections à venir en Guinée et au Niger

Said Djinnit.

13 mai 2010 – Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest, Said Djinnit s'est dit confiant sur l'organisation d'élections en Guinée et au Niger, deux pays actuellement dirigés par des juntes militaires et qui se sont engagées à organiser des scrutins afin d'assurer le retour à l'ordre constitutionnel dans leur pays respectifs.

A propos de la Guinée, Saïd Djinnit a affirmé jeudi, lors d'une conférence de presse au Siège de l'ONU, à New York, que « si certains ont cherché à obtenir le report de la date du scrutin pour éviter semble-t-il des troubles, l'ONU, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et l'Union africaine, en accord avec le Président de la Transition, le général Sékouba Konaté, ont insisté pour surmonter les divergences et respecter le calendrier électoral ».

Il s'est dit confiant sur la tenue d'élections générales en Guinée le 27 juin prochain, comme prévu initialement.

Le Président guinéen Moussa Dadis Camara, à la tête du pays lorsque les crimes condamnés par l'ONU ont été perpétrés, avait pris le pouvoir après un coup d'Etat en 2008, au lendemain de la mort du Président Lansana Conté. En décembre 2009, M. Camara a été victime d'une tentative de meurtre et a été évacué hors du pays pour être soigner. Depuis, le général Sékouba Konaté est le Président par intérim. Il a nommé un nouveau gouvernement en janvier 2010.

Le Représentant spécial a expliqué que le Bureau œuvrera aux côtés du Gouvernement guinéen pour la création d'un climat propice à la tenue d'élections libres, transparentes et équitables à même de « remettre le pays sur la voie de la paix et du développement ».

« C'est dans cet esprit que les parties au processus électoral ont convenu de se retrouver d'ici au 27 juin pour discuter de la sécurisation du scrutin et du rôle politique que devront jouer les femmes pendant et après la période de transition », a également indiqué M. Djinnit. Il a souligné que cette échéance devait « permettre de remettre la Guinée, un pays dont les richesses naturelles sont mal exploitées ou pas du tout, sur le chemin de la démocratie, de la restauration de l'État et du développement économique ».

A propos du Niger, M. Djinnit a fait savoir que des élections auraient lieu d'ici à la fin de l'année, conformément aux promesses du groupe d'insurgés qui a renversé le Président Mamadou Tandja au début du mois de février.

« La coopération entre l'ONU, la CEDEAO et l'Union africaine laisse envisager une amélioration rapide de la situation dans ce pays marqué récemment par un nouveau coup d'État », a rappelé M. Djinnit.

Selon le Représentant spécial, le retour à la stabilité en Guinée et au Niger, et donc « l'amélioration de la gouvernance », est indispensable pour assurer la mise en œuvre la plus complète possible des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d'ici à 2015.

« Comment voulez-vous lutter par exemple contre la crise alimentaire et l'insécurité causée par l'augmentation du trafic de la drogue dans la sous-région, quand l'instabilité resurgit à chaque nouvelle élection? », a-t-il déploré.

Pour conclure, il a réaffirmé que le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest « continuera de jouer activement son rôle en coordonnant non seulement l'action des entités de l'ONU présentes dans la région et celles des organisations partenaires, mais également en interpellant régulièrement les dirigeants des pays concernés sur la nécessité de renforcer les institutions et de répondre aux aspirations de leurs peuples ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

La Guinée confirme à l'ONU la tenue de l'élection présidentielle le 27 juin

Aucun résultat
Aucun résultat