Somalie : Un expert dénonce une série de condamnations par lapidation

30 novembre 2009 – Un expert indépendant auprès des Nations Unies, Shamsul Bari, a dénoncé comme inhumaine une récente série de condamnations par lapidation en Somalie, condamnant en particulier le groupe islamiste Al-Shabab qui contrôle de larges parties du territoire somalien.

M. Bari a cité le cas d'une jeune femme divorcée âgée de 20 ans accusée, le 18 novembre, d'adultère par des membres du groupe islamiste Al-Shabab. Elle a été enterrée vivante à hauteur de la taille pour ensuite être lapidée à mort en public par environ 200 personnes. La lapidation s'est déroulée dans la ville de Wajid, à 400 kilomètres au nord-ouest de Mogadiscio. Son compagnon a quant à lui été condamné à 100 coups de fouets.

L'expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Somalie s'est également insurgé contre la condamnation à mort par lapidation au début du mois d'Abdirahman Hussein Abbas, un homme âgé de 30 ans accusé par un tribunal d'Al-Shabab d'avoir commis un viol. Il a été lapidé à mort dans le port de Merka, au sud de Mogadiscio.

Le groupe islamiste Al-Shabab est issu de la fraction la plus radicale de l'Union des tribunaux islamiques et milite pour une interprétation radicale de la charia. Al-Shabab a déclaré la guerre contre le gouvernement fédéral de transition somalien.

M. Bari a tenu à exprimer sa solidarité avec les familles somaliennes victimes de ces décisions illégales constituant pour lui des actes de torture et d'assassinat. Il a demandé au gouvernement de Mogadiscio d'ouvrir des enquêtes criminelles pour ces atteintes aux droits de l'homme et d'en poursuivre les auteurs.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Somalie : Le représentant spécial juge qu'il faut s'attaquer aux causes de la piraterie

En savoir plus





Coup de projecteur